Quad: des agents de sentiers spécialisés en Chaudière-Appalaches

Eric Gourde 
egourde@beaucemedia.ca

Quad: des agents de sentiers spécialisés en Chaudière-Appalaches
L'agent de sentier ASSS, Gaston Pruneau, le coordonateur de l'escouade régionale Michel Ducasse, L'agent Pascal Mathieu et le sergent Claude Poulin de la Sûreté du Québec ont récemment patrouillé conjointement dans les sentiers de quad. (Photo : gracieuseté)

QUAD. Les agents de surveillance de la Fédérations québécoise des clubs quads ne sont plus actifs dans les sentiers de la région depuis quelques semaines. Ce sont des agents de sentiers émanant des clubs de la région qui patrouillent dorénavant le territoire en Chaudière-Appalaches.

L’arrivée de ces agents de surveillance de sentiers spécialisés (ASSS) vise à éviter dorénavant la présence d’agents de la fédération, plus ou moins familiers avec les réalités du territoire. « Il est arrivé certaines choses dans le passé et les clubs ont voté en ce sens », explique Michel Ducasse, porte-parole des clubs quads de la région et coordonnateur de l’escouade régionale sur le sujet. « Il arrivait dans le passé que des agents d’ailleurs au Québec, exemple de la Montérégie, se déplaçaient ici pour faire la surveillance et assurer la sécurité. Il arrivait qu’ils exagéraient dans leurs façons de faire et ça ne faisait pas l’affaire de tous. C’est pourquoi nous avons formé une escouade pour les remplacer. »

Avec la nouvelle réforme de la fédération, il y a maintenant des agents de sentier, d’une part, et des agents de surveillance de sentier spécialisés (ASSS) qui eux, sont formés directement par l’ENPQ (École nationale de police du Québec) de Nicolet. Cette nouvelle escouade, formée de quadistes de la région, a pour but de promouvoir la sécurité dans les sentiers avec des agents qui connaissent parfaitement le territoire et la réalité de chacun des clubs visités.

Les ASSS ont sensiblement les mêmes droits que les policiers, ajoute M. Ducasse. « L’agent peut intercepter des quadistes et remettre des contraventions pour l’absence du casque, des enregistrements, de la vignette aux endroits concernés et autres. Ces constats seront remis aux agents de la paix qui eux feront le constat final. »

Il précise toutefois que le but premier des agents demeure de promouvoir la pratique du quad de façon sécuritaire et non de faire une répression systématique. « Nous sommes là pour faire respecter les lois, mais surtout pour sensibiliser les quadistes. Nos droits sont presque les mêmes que les policiers, mais l’objectif est d’abord de faire respecter les règles et le gros bon sens pour que les clubs conservent leurs droits, notamment les droits de passage. »

Il y a 15 clubs quad dans la région. Sept clubs n’ont pas accès à deux agents spécialisés et pourront avoir recours. « Certains clubs n’ont pas d’agent de sentier spécialisé et d’autres un seul. Ce sont ces territoires qui seront patrouillés davantage par les ASSS de la région », précise M. Ducasse qui ajoute que l’escouade sera accompagnée lors des sorties par les agents de surveillance du club visité afin que la sécurité des membres soit en avant-plan, que la réalité en temps réel du club soit connue, et mieux adapter les façons de faire lors d’intervention. Il ajoute en terminant que l’objectif est que chacun des clubs de la région ait un minimum de deux agents spécialisés dans un avenir prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alain
Alain
6 jours

Expert en ticket ou bien ?