Trente et une personnes ont été arrêtées en lien avec des menaces contre des élus

La Presse Canadienne
Trente et une personnes ont été arrêtées en lien avec des menaces contre des élus

MONTRÉAL — Trente et une personnes ont été arrêtées pendant la campagne électorale en lien avec des menaces contre des candidats, selon la Sûreté du Québec (SQ).

La SQ a confirmé vendredi des chiffres obtenus d’abord par Noovo Info.

En tout, 217 signalements ont été effectués. «De ceux-ci, plusieurs se sont avérés non fondés, ou non retenus puisqu’ils pouvaient représenter des propos désobligeants, mais non criminels», a précisé un porte-parole de la SQ, Nicolas Scholtus.

Mais tout de même, on parle au total de 66 infractions, dont 47 crimes contre la personne et 19 crimes contre la propriété.

D’autres arrestations pourraient être effectuées puisque d’autres enquêtes sont en cours, a indiqué le porte-parole.

La question des menaces contre les candidats a fait grand bruit au début de la dernière campagne électorale. Plusieurs candidats ont fait l’objet de menaces, ce qui avait amené le premier ministre sortant, François Legault, à établir une ligne d’urgence pour les candidats.

La députée libérale de Saint-Laurent, Marwah Rizqy, avait notamment reçu des menaces de mort,et de nombreux candidats ont vu leurs pancartes électorales vandalisées. 

Le local électoral du député de Marquette, Enrico Ciccone, avait aussi été vandalisé et cambriolé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires