18 mois de réflexion pour Éric Brisebois

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
18 mois de réflexion pour Éric Brisebois
Tony Fortin

Éric Brisebois, qui avait attaqué à coups de tuyau de fer le Beaucevillois Tony Fortin pendant son sommeil en septembre dernier, a été condamné à une peine de 18 mois de détention. Il a reçu sa sentence mercredi au Palais de Justice de Saint-Joseph.

Avant que la juge Chantale Pelletier ne rende son verdict, la victime a tenu à se faire entendre quant aux conséquences de l’agression. Entre autres, il a parlé d’entorse cervicale, de maux de tête énormes, de traitements de physiothérapie, de thérapie psychologique et d’arrêt d’emploi pour un temps indéterminé. Il vit aussi depuis dans la peur, ne dort qu’environ deux heures par nuit, ceci avec un système de caméra de surveillance ainsi qu’un pistolet à air comprimé et un bâton de bois sur sa table de chevet. M. Fortin s’est d’ailleurs dit satisfait de la sentence et croit aux remords sincères exprimés par son assaillant.

Pendant les procédures, il avait aussi été soulevé que MM. Brisebois et Fortin ne se connaissaient pas, et que le rapport présententiel était en fait très positif pour l’accusé. Il faut savoir que le seul antécédent d’Éric Brisebois était une tentative de fraude d’assurances en 2014, et qu’il avait accepté le crime reproché en échange d’une somme de 2000 $. « Je ne comprends pas que la personne décrite dans le rapport présententiel ait commis ces gestes-là », a déclaré Audrey Roy-Cloutier, procureure de la couronne, convaincue que le risque de récidive à court et moyen terme est très faible.

« Je suis prêt à assumer et à payer ma dette à la société, mais je n’ai pas envie qu’on m’écrase », avait, après des excuses, commenté M. Brisebois. En plus de ses remords, ce dernier aurait également perdu son travail et son logement selon son avocat Alex Savoie.

Considérant sa tâche délicate, Mme la juge a évalué à la fois le rapport favorable de l’accusé et la gravité du geste posé. « Vous aviez accepté seulement dans le but de gagner de l’argent, c’est un élément que je dois prendre en considération. En plus, vous n’avez même pas été payé. Ça ne vous a pas avancé beaucoup », a-t-elle lancé. M. Brisebois a donc reçu une sentence de 18 mois (dont les cinq mois accordés déjà purgés en détention provisoire), suivie d’une probation de deux ans.

À propos des complices

Celui qui a commandé l’attaque, soit Alex Normand de Beauceville (et ancien petit ami de l’actuelle copine de Tony Fortin), il demeure détenu jusqu’au dépôt de son rapport présententiel, ceci le 1er février. Quant aux frères Vincent et Simon Landry, le premier reviendra également en cour en février, tandis que le second, accusé uniquement d’avoir été présent dans la voiture des complices le jour de l’événement, il connaîtra la suite des procédures ultérieurement.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires