Métal symphonique

Eric Gourde
redaction@beaucemedia.ca

Métal symphonique
Sarah Frenette, Sébastien Fortin, Steven Thibault et Kevin Thibault, composent le groupe. (Photo : Beauce Média - Marie-Ève Gosselin)

MUSIQUE. Trois musiciens de Sainte-Marie unissent leurs forces au sein d’un groupe de musique, appelé Apollyon’s Fate, et qui vient de lancer une chanson, intitulée PAIN, sur différentes plateformes.

Le groupe est composé de la chanteuse Sarah Frenette, du batteur Sébastien Fortin et du guitariste Steven Thibault de Sainte-Marie, auquel s’est joint le bassiste Kevin Thibault, résident de Québec. Le groupe a eu l’occasion de se produire dans les bars, mais aussi dans quelques événements. En plus de ses compositions, la formation interprète aussi les grands succès des formations rock classique lors de ses spectacles.

La formation s’identifie comme un groupe de métal symphonique. « C’était, au départ, quelque chose qui devait être classique avec chant, guitare, batterie et basse. À force d’écouter d’autre genre, on trouvait qu’il manquait quelque chose, c’est pourquoi on a décidé d’y incorporer d’autres instruments comme le violon, le violoncelle, des bois et aller chercher un son orchestral et donner une ambiance à la chanson », précisent les membres du groupe à l’unisson.

« Chacun a ses influences. Et on les met ensemble. Oui on fait du métal symphonique, mais on rejoint d’autres styles. Les bands qui nous influencent sont surtout de l’Europe de l’Ouest. Notre but n’est pas de faire du commercial. On le sait qu’il y a des standards radio, mais l’art ne doit pas être brimé par les standards. On veut briser les barrières », ajoute Sarah Frenette qui est travailleuse de rue et intervenante en toxicomanie à la polyvalente Benoit-Vachon à -Sainte-Marie et dans certaines maisons des jeunes, notamment.

Steven et Kevin, qui travaillent tous les deux dans la finance, racontent avoir appris la guitare au secondaire, avant de cheminer par eux-mêmes par la suite. Sébastien, qui gagne sa vie comme préposé aux bénéficiaires, a joint le groupe en septembre 2022.

Les membres du groupe travaillent et composent leurs chansons en équipe. Le groupe a d’ailleurs récemment lancé une chanson, PAIN, sur plus de 150 plateformes musicales, et depuis le 2 septembre dernier, a pu avoir des écoutes un peu partout sur la planète, pas seulement dans la région. Le groupe est aussi présent sur la plupart des médias sociaux. « On ne veut pas sortir une chanson pour sortir une chanson. On veut créer une émotion chez l’auditeur. Avec PAIN, on est allé chercher l’aide de Francis Grégoire pour les arrangements au piano notamment », précisent-ils.

Apollyon’s Fate, le nom du groupe, décrit un ange déchu, mais aussi le nom d’un personnage qui est synonyme de douleur, de misère et de problème. Les membres du groupe estiment que c’est un lien direct avec la musique qu’ils produisent. « On veut aider les gens à travers nos chansons. On veut parler des problèmes de notre société. La nouvelle chanson, PAIN, parle des soins palliatifs, à titre d’exemple. On y parle du deuil autant que la maladie elle-même. La prochaine, HOMELESS, parlera naturellement d’itinérance, mais aussi la pauvreté, l’isolement social et dire tout haut ce que les gens pensent tout bas. La chanson est inspirée d’une expérience que je vivais dans mon travail.

La formation musicale a naturellement des projets pour la prochaine année, soit la production d’un album et peut-être un vidéoclip. « On veut au moins sortir un EP de 5 ou 6 chansons, recommencer les spectacles et une fois que tout sera enregistré, on aimerait se mettre sur la production du vidéoclip pour -PAIN. On aimerait raconter -peut-être la mortalité vécue par une jeune famille. On le voit davantage chez les personnes âgées, mais des malheurs peuvent aussi toucher des gens plus jeunes », raconte Sarah Frenette.

« On fait tout de nous-même. C’est notre bébé et on s’y investit autant en temps que monétairement. On aimerait aussi présenter un spectacle-bénéfice pour une cause qui nous tient à cœur, peut-être pour une cause ou un organisme, et peut-être même embarquer d’autres groupes qui auraient les mêmes convictions et les profits iraient à une cause quelconque », résume-t-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires