De Mauriciens à jarrets noirs

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
De Mauriciens à jarrets noirs
La famille Dorasamy avec Daniel, Shannon, Marine, Linda et le chien Scott. (Photo : gracieuseté)

IMMIGRATION. Le Québec en général, et la Beauce en particulier, est une terre d’accueil chaleureuse pour les immigrants et les travailleurs étrangers. Chez Beauce Média, depuis le mois de mai 2021, nous avons la chance de compter sur Linda Dorasamy dans l’équipe, venue directement de l’île Maurice (au large de Madagascar).

En fait, la Beauce avait commencé par courtiser son mari Daniel deux ans auparavant, ceci via le Programme des travailleurs étrangers temporaires de l’entreprise Olymel à Vallée-Jonction.

« Il était venu voir si l’endroit était bien pour nous et les enfants, a-t-elle affirmé, et la famille n’a pas été déçue. Ici, tout est différent. C’est plus développé, il y a plus d’activités et il y a beaucoup d’ouvertures. Pour quelqu’un qui veut travailler, il y a du travail! »

Toutefois, l’adaptation n’a pas été facile. « Ça a été difficile de laisser ce que nous avions toujours connu: la famille, les amis… Là-bas, toute la famille habitait très près et c’est une île. Tout le monde connaît tout le monde. Ici, il y a une autre façon de voir les choses. Il a fallu s’adapter aux changements de climats, à la nourriture… Notre premier Noël a été magique, mais l’hiver est long. On se sentait un peu perdus. Ça n’a pas été facile, mais on ne regrette rien », de raconter notre coordonnatrice.

Adoptés

À l’opposé, si Linda et son mari avaient décidé de changer de vie, c’était principalement pour leurs enfants. Or, de ce côté, c’est mission accomplie. « Mes enfants sont beaucoup plus épanouis. C’est vraiment une découverte. Ce que l’on recherchait, on l’a trouvé », dit-elle.

De plus, il y a quelques mois, la famille a reçu son statut de résident permanent et est devenue propriétaire d’une maison (et d’un chien!). « On voulait que les enfants se sentent réellement chez eux. »

Pendant ce temps, le mari de sa sœur vient tout juste de faire son entrée chez Olymel, alors que son frère essaie actuellement de se faire embaucher par l’entreprise. En d’autres mots, si la vie dans la ville de Curepipe est terminée, celle à Sainte-Marie ne fait que commencer…

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires