Agir contre l’âgisme envers les femmes

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Agir contre l’âgisme envers les femmes

Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) lance le projet STOP à l’âgisme envers les femmes en Chaudière-Appalaches. Celui-ci s’attaquera aux causes structurelles de l’isolement et la mise à l’écart des femmes aînées, deux faits mis en lumière par la pandémie.

Financé par le ministère Femmes et Égalité des genres Canada, cette recherche avec un collectif de chercheuses proposera des leviers de transformation sociale aux élus de la région sur trois grands axes : favoriser la participation des femmes aînées à la vie démocratique, sociale et politique, leur accès aux ressources-clés et la création d’un environnement sécuritaire pour toutes.

Afin de rendre possible cette recherche-action, le RGFCA compte sur la participation des femmes aînées de la région, notamment par le biais de ses 23 groupes de femmes membres.

« Ce qui est important dans ce projet, c’est qu’il a pour but de s’attaquer aux structures âgistes de la société et non d’amener les femmes elles-mêmes à effectuer des changements dans leur mode de vie. L’idée, c’est que le changement dans les structures améliore les conditions de vie des femmes aînées sans mettre la responsabilité sur leurs épaules pour effectuer ces changements », explique la directrice générale du RGFCA, Karine Drolet.

Pour plus de renseignements sur le projet, composez le 418 831-7588 ou écrivez à femmesainees@femmesca.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires