Les résidus d’amiante et miniers au cœur des priorités ciblées

Eric Gourde
redaction@beaucemedia.ca

Les résidus d’amiante et miniers au cœur des priorités ciblées
Le site de la mine Carey à Tring-Jonction est appelé à être développé. (Photo : Beauce Média - Éric Gourde)

INVESTISSEMENT. L’annonce dans le plus récent budget du gouvernement du Québec d’investissements de l’ordre de 61 M$ sur 6 ans pour la mise en œuvre d’un plan d’action et de gestion de l’amiante et des résidus miniers, ainsi que pour la bonification de l’aide à la réhabilitation de terrains contaminés, reçoit de bons échos dans la région.

Pour le maire de Tring-Jonction, Mario Groleau, les annonces des derniers jours viennent confirmer que du développement est à venir dans le secteur de la mine Carey, située en partie sur son territoire. « L’annonce du budget et celles sur les chantiers routiers concernant le ferroviaire indiquent que ce n’est pas seulement une volonté, mais que des argents y seront consacrés. Le gouvernement est à l’écoute et les projets sont intéressants. On approche du but de la revitalisation du secteur de la mine. »

Il sent déjà une certaine effervescence autour de cette avenue. « -Pour une petite municipalité comme la nôtre, le nombre de permis de construction que nous avons émis est important. »

Pour une, l’entreprise ECO2 Magnesia, qui souhaite produire de l’oxyde de magnésium écologique grâce à une technologie inventée à l’Institut national de la recherche scientifique à Québec, et dont l’usine sera située sur l’ancien chantier de la mine Carey, accueille favorablement plusieurs nouvelles mesures annoncées par le ministre des Finances, Éric Girard. L’entreprise attend toutefois avec impatience les détails des initiatives présentées dans le budget, dont l’annonce imminente du plan d’action de gestion de l’amiante et des résidus miniers amiantés. Toute mesure qui facilitera l’encadrement de projets de ce nouveau secteur industriel sera assurément bien accueillie.

« Les députés de la région ont réussi à faire reconnaître l’importance des projets de revalorisation minière pour l’environnement, l’économie et la communauté. D’ailleurs, notre solution écologique de revalorisation de résidus miniers est en adéquation complète avec les priorités stratégiques présentées dans le budget », indique Paul Boudreault, administrateur d’ECO2 Magnesia. « Notre entreprise suivra particulièrement les détails de l’appel de projets pour soutenir la valorisation des résidus miniers amiantés et la restauration d’un ancien site minier. Nous envisageons l’avenir avec enthousiasme et nous continuerons à travailler en collaboration avec tous les intervenants et les instances gouvernementales pour maximiser les retombées de ces mesures budgétaires. »

Pour Guy Bérard, président de 3R Minéral inc., le budget 20222023 présenté par Québec confirme un renouveau industriel pour la région de Chaudière-Appalaches. « La revalorisation minière, par la décontamination des résidus miniers, est la seule solution viable, environnementale et économique pour répondre à un enjeu environnemental majeur de longue date dans la région. On souhaite transformer sécuritairement le passif d’une autre époque en une nouvelle source de richesse pour les générations futures. »

Rappelons que le projet situé à la mine Carey à Tring-Jonction sera déployé par phases modulaires avec une première phase de production de 20 000 tonnes de MgO par année prévue pour 2024. À terme, la réalisation d’une seconde phase de développement (augmentation de la production à 60 000 tonnes de MgO par année), permettra de créer 100 emplois de haute technologie, de revaloriser plus de 480 000 tonnes de résidus miniers par année et d’éviter l’émission de 160 000 tonnes de CO2 par année.

Le projet ECO2 se distingue, car son empreinte carbone est maintenue à un strict minimum et émet jusqu’à 30 fois moins de GES que les procédés conventionnels

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires