Les poissons de la rivière Chaudière dans notre assiette?

Par superadmin
Les poissons de la rivière Chaudière dans notre assiette?
On peut manger sans crainte l'omble de fontaine pêché dans la rivière Chaudière. (Photo : Photo Éditions Fil de pêche)

ENVIRONNEMENT. Avec l’ouverture de la pêche dans les prochaines semaines, le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC) tient à rassurer les pêcheurs de son territoire quant à la consommation de leurs prises provenant de la rivière Chaudière.

Le déversement d’hydrocarbures qui a suivi la tragédie de Lac-Mégantic en 2013 aura affecté la rivière Chaudière de bien des façons: qualité de l’eau, écosystèmes, malformations et problèmes de santé des poissons, etc. Qu’en est-il toutefois de la contamination de la chair des poissons consommés par l’être humain?

Dans un rapport fait en 2014, le comité expert n’a relevé aucun problème concernant la contamination de la chair des poissons dans ses analyses. En effet, les teneurs en biphényles polychlorés (BPC), dioxines et furannes mesurées respectent les critères de santé humaine et ne diffèrent pas de ceux retrouvés dans les autres cours d’eau du Québec.

Par ailleurs, un autre rapport dudit comité émis en 2016 souligne l’importance de respecter les critères de consommation mensuelle de poissons émis par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il est possible de les consulter via le http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/guide/localisation.asp.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires