Les alertes incendie non fondées sont le fléau des pompiers

Par helene_gagnon
Les alertes incendie non fondées sont le fléau des pompiers

SÉCURITÉ. Au Québec, neuf alarmes incendie sur dix que reçoivent les centres de télésurveillance sont non fondées. Ces alarmes, quand elles ne sont pas désactivées, causent le déplacement inutile des pompiers.

Environ huit alarmes incendie non fondées sur dix se déclenchent entre 7 h et 20 h, lorsque les occupants sont à leur domicile, ils devraient donc être en mesure de réagir rapidement pour éviter que les pompiers se déplacent inutilement.

La majorité des systèmes d’alarme incendie disposent d’une fonction de délai de 90 secondes avant la transmission du signal d’alarme à un centre de télésurveillance. Avant d’annuler l’alarme, il est important de vérifier pour quelle raison elle s’est déclenchée. Considérez toute alarme comme fondée jusqu’à preuve du contraire. Si vous êtes certain que l’alarme est non fondée, vous disposez de 90 secondes pour composer votre code d’accès afin d’annuler l’alarme et d’éviter sa transmission au centre de télésurveillance.

En plus de causer le déplacement inutile des pompiers, les alarmes incendie non fondées coûtent cher aux municipalités et aux contribuables, est passible d’amendes dans certaines municipalités, monopolisent les pompiers loin des urgences véritables et entraînent les intervenants d’urgence à exposer leur vie et celle de leurs citoyens au danger lors de leurs déplacements.

Dans l’optique d’éviter la transmission d’alarmes non fondées, il est recommandé de faire installer les détecteurs de fumée du système d’alarme loin des sources de fumée ou de vapeur d’eau. De plus, bien que l’activation de la fonction de délai soit facultative, il est recommandé de la faire activer à l’intérieur d’une propriété privée. Ainsi, les propriétaires seront en mesure de réagir s’il s’agit d’une fausse alerte.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires