Les agriculteurs de Nouvelle-Beauce très critiques envers Hydro-Québec

Photo de mizael_bilodeau
Par mizael_bilodeau
Les agriculteurs de Nouvelle-Beauce très critiques envers Hydro-Québec
Nombre d’agriculteurs éprouvent des problèmes avec Hydro-Québec.

AGRICULTURE. Un sondage maison commandé par l’UPA Nouvelle-Beauce révèle un mécontentement à l’endroit de l’entreprise d’État.

Environ 150 personnes ont rempli le questionnaire lors d’un envoi postal. La communication servait à signaler la tenue de l’Assemblée générale annuelle. «C’est tout de même un bon taux de réponse. On estime qu’il est assez représentatif. Il a été envoyé à près de 730 de nos membres», décrit François Gamache, de la Fédération de l’UPA de Chaudière-Appalaches.

Parmi les quatre questions, c’est la dernière qui suscite le plus de réactions. Un nombre important d’agriculteurs de la MRC (17%) affirme avoir déjà eu des problèmes avec Hydro-Québec.

Une très longue liste de plus de vingt commentaires suit cette question. Les agriculteurs parlent d’une attitude cavalière, de longs délais pour le remplacement de fils ou le déplacement de poteaux, ainsi que des variations de tension importantes. Deux répondants ont même écrit: «Poteaux plantés depuis quatre ans, sans transferts de fils. Un autre a mentionné que du matériel a été endommagé à cause des variations de courant. Un producteur agricole parle de compensation ridicule dans la réfection de la ligne haute tension entre Saint-Narcisse-de-Beaurivage et de Scott.

Réponse d’Hydro-Québec

«On a cœur le service que l’on donne à toute notre clientèle. C’est une priorité pour nous, répond Geneviève Gourde, porte-parole d’Hydro-Québec pour la région Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches.

Concernant les cas particuliers énumérés dans le sondage, l’entreprise d’État préfère ne pas se prononcer sans les connaître. «La meilleure chose à faire est de nous appeler. Tous les types de demandes peuvent être suivis en ligne sur notre site internet», ajoute Geneviève Gourde.

Les variations de tensions peuvent être causées par de multiples facteurs dont la présence de végétation explique la porte-parole. Hydro-Québec effectue une vérification complète de son réseau tous les cinq à sept ans. Ils coupent des branches et font une intervention préventive. Des patrouilles peuvent également être amenées à se déplacer, lorsque des variations de courants leur sont signalées.

Un comité de liaison, entre l’UPA et Hydro-Québec, existe pour adresser les problèmes rencontrés par les agriculteurs.

Internet pourrait être plus rapide

La deuxième question la plus commentée est celle concernant internet haute vitesse; 123 répondants sur 152 confirment avoir accès à internet haute vitesse (81%). Dans les onze commentaires ajoutés à la question «Avez-vous accès à Internet haute vitesse?», trois souhaitent avoir une bande passante plus rapide. «Nous aimerions avoir Internet avec fibres optiques», a répondu l’un des agriculteurs. «Telus pourrait être plus rapide», a écrit un autre.

«Pas beaucoup d’offres pour Internet. Il devrait y avoir plus de compagnies qui offrent le service», ajoute un dernier.

Réseau cellulaire

Il y a 132 répondants sur 154 (86%) qui ont dit oui à la question: avez-vous accès à un réseau cellulaire fiable? Dans les commentaires, huit ont affirmé avoir des difficultés avec Telus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires