GMF Nouvelle-Beauce: une année difficile à prévoir

Eric Gourde 
redaction@beaucemedia.ca

GMF Nouvelle-Beauce: une année difficile à prévoir
Le sans rendez-vous est toujours en hausse en Nouvelle-Beauce. (Photo : Beauce Média - Éric Gourde)

SANTÉ. La prochaine année pourrait être l’une des plus difficiles au GMF Nouvelle-Beauce, compte tenu du manque d’effectifs et des besoins grandissants dans la population. Avec le départ à la retraite de cinq médecins en 2021, L’annonce en 2022 du départ à venir de sept médecins additionnels, dont trois pour la retraite, vient fragiliser cette capacité de répondre à la demande grandissante.

C’est le constat livré par le conseil d’administration du Centre médical de La Nouvelle-Beauce et présenté à la population lors de l’AGA du 24 novembre dernier. L’annonce de l’arrivée de trois nouveaux médecins en septembre 2022 (Dr Cédric Giguère, Dre Anne-Sophie Cayouette et Dre Jade Gagnon-Richard) est venue atténuer cette perte considérable d’expérience et a eu un effet positif sur la capacité du GMF à répondre à la demande de rendez-vous de la part des citoyens.

L’offre ne suffit toutefois pas à la demande. Le GMF accueillera heureusement deux autres médecins au cours des prochains mois, soit le Dr Maxime Desgagné, qui débutera sa pratique en Nouvelle-Beauce en décembre, et la Dre Denise Chouinard qui se joindra à l’équipe en avril 2023, résume Réal Turgeon, président du Centre médical de la Nouvelle-Beauce et maire de Saint-Isidore.

« Tout ça met une pression sur les médecins déjà actifs chez nous. Nous sommes dans un creux, car quand nous avons commencé, tous les médecins étaient déjà d’un âge avancé. La relève est venue plus tard. On s’attendait d’avoir seulement 16 médecins après les fêtes, mais deux nouvelles personnes se sont ajoutées pour nous permettre d’avoir 18 médecins actifs. »

Le GMF a dénombré 66 514 visites de patients au cours de la dernière année. Malgré tout, à ce jour, la Nouvelle-Beauce compte plus de 8 000 patients orphelins. De plus, 400 patients orphelins supplémentaires vont s’ajouter bientôt aux 1 200 patients déjà inscrits collectivement. Signe encourageant, au cours de la dernière année, 1 200 personnes sans médecin de famille ont été acceptées par l’un ou l’autre des médecins du GMF, qui participent à la prise en charge collective de patients orphelins via la mise en place du guichet d’accès de la première ligne (GAP).

Aussi, au cours des mois de septembre et octobre 2022, plus de 1 000 patients non-inscrits au GMF ont consulté un professionnel pour chacun des deux mois, ce qui représente environ 22 % du total des consultations et démontre une bonne amélioration de l’offre populationnelle. Ainsi, entre le 1er septembre 2021 et le 31 août 2022, un total de 435 personnes sans médecin de famille ont été acceptées par l’un ou l’autre des médecins qui pratiquent dans les 5 cliniques du Centre médical de La Nouvelle-Beauce.

Vers une stabilité

Par ailleurs, M. Turgeon indique comprendre qu’il peut être difficile pour les gens n’ayant pas accès à un médecin de famille d’obtenir des services. C’est pourquoi tous sont à la recherche d’une formule plus simple. Déjà, des modifications viennent d’être annoncées dans les façons de faire. « Avec le nouveau guichet d’accès populationnel, appelé le GAP, que le gouvernement a récemment mis en place, le mot d’ordre est simple. Si vous avez un médecin de famille ou une infirmière attitrée, vous appelez au centre médical. Si vous faites partie des orphelins, n’appelez pas au centre médical, mais plutôt au GAP via le numéro 1-844-309-0630 ou encore au 811, option 3. »

Après avoir maintenu une progression constante dans les opérations du Centre médical de La Nouvelle-Beauce avec les quatre (4) cliniques de proximité de Vallée-Jonction, Frampton, Saint-Bernard et Saint-Isidore, la situation financière se maintient et le Centre médical a réduit sa dette immobilière à 100 000 $ au cours de l’année 2021-2022. Celle-ci s’effacera d’ici juin 2023 mettant ainsi un terme à la participation des 10 municipalités ayant participé au projet et dont la contribution se limite à un coût de 9,79 $ par citoyen par année.  

« Globalement, le projet était de 6,4 M$ au départ, dont 3,2 M$ pour le bâtiment uniquement et avions fait une campagne de financement à l’époque qui avait rapporté à peu près cette somme. Une fois le résiduel absorbé, on espère avoir un statu quo et une certaine stabilité, pour un certain temps », confirme Réal Turgeon.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a récemment annoncé l’attribution pour 2023 de deux nouveaux postes de médecins, dont un retour de région. Le Centre médical de la Nouvelle-Beauce relance la population afin de combler ce poste. « Nous poursuivons nos représentations auprès des instances gouvernementales pour augmenter le nombre de médecins et de professionnels pour vous servir. Si quelqu’un connait un médecin de l’extérieur de Chaudière-Appalaches qui voudrait venir pratiquer en Nouvelle-Beauce, veuillez nous en aviser », ajoute M. Turgeon en terminant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires