Bilan parlementaire du député Richard Lehoux

Par Danny Lizotte
Bilan parlementaire du député Richard Lehoux
Le député fédéral de Beauce, Richard Lehoux. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Danny Lizotte))

POLITIQUE. Le député fédéral de Beauce, Richard Lehoux, brosse un portrait de son bilan de fin de session parlementaire. Le conservateur s’est impliqué sur divers enjeux à la Chambre des communes tels la crise croissante du coût de la vie, la pénurie de main-d’œuvre et les incidents d’ingérence étrangère de la Chine.

M. Lehoux réitère son appui à son chef, Pierre Poilièvre, et le remercie de sa confiance de le reconduire dans ses fonctions au cabinet fantôme comme critique au ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.

Présence à Ottawa

Le Beauceron est entre autres intervenu au Parlement canadien sur les dossiers de sécurité alimentaire. Il s’est levé en Chambre pour livrer un discours sur les projets de loi C-275, protégeant la biosécurité dans les exploitations agricoles en bonifiant les pénalités pour les entrées par effraction, et C-280, accordant une protection financière pour les producteurs de fruits et légumes frais.

Un autre dossier important pour le Parti conservateur du Canada (PCC) a été d’appuyer les chasseurs et les agriculteurs contre le projet de loi C-21. Selon l’opposition officielle, le gouvernement libéral de Justin Trudeau pénalise ces derniers et facilite la vie des criminels avec des lois comme le projet de loi C-5.

Le député de Beauce a défendu les citoyens de sa circonscription ainsi que les entreprises de la région sur des enjeux les concernant directement, tels l’immigration ou les nombreuses crises chez Service Canada.

Il s’est également impliqué sur le projet de loi C-215, déposé par son collègue conservateur de Lévis – Lotbinière, Jacques Gourde, sur la prolongation jusqu’à 52 semaines de l’assurance-emploi maladie.

« Mon seul regret, si je peux appeler ça un regret, c’est d’avoir été élu en 2019 pour la première fois et on est rendu en décembre 2022 et ça fait deux élections que je fais. J’aimerais ça pouvoir poursuivre mon travail. Car on sait lorsqu’on est en période électorale les mois avant et les cinq ou six mois après la machine doit repartir », confie M. Lehoux.

Présence en Beauce

Le politicien est particulièrement fier que 34 projets de sa circonscription, pour l’année 2022, aient été retenus dans le cadre du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA). Ces projets du PNHA ont totalisé des investissements de plus de 600 000 $ en Beauce.

De plus, d’autres sommes d’argent du fédéral ont servi  à la réalisation du centre Frameco, à Saint-Joseph, ainsi qu’à la restauration du pont couvert Perrault, à Notre-Dame-des-Pins.

Dossiers pour 2023

Parmi de nombreux dossiers sur la table pour l’année 2023, deux retiennent davantage son attention. En effet, M. Lehoux souhaite s’attarder sur l’amélioration de la couverture de la téléphonie cellulaire partout sur le territoire beauceron. Et, il souligne que le transport collectif a besoin d’argent pas uniquement les grands centres urbains.

« Moi, lorsque je vois qu’on verse des milliards dans les centres urbains – je n’ai aucun problème avec ça – mais de temps en temps on pourrait envoyer des sous dans les régions aussi », déplore le député fédéral de Beauce.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires