Record d’élèves internationaux en formation professionnelle

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Record d’élèves internationaux en formation professionnelle
Des activités d’accueil ont eu lieu le 27 août, à Saint-Georges et Sainte-Marie, pour recevoir et informer ces nouveaux arrivants. (Photo : Gracieuseté)

Pour l’année 2019-2020, les trois centres de formation professionnelle de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) accueilleront un nombre record d’élèves en provenance de l’étranger.

Cet automne, 31 élèves internationaux étudieront aux centres de Saint-Georges, Saint-Joseph ou Sainte-Marie. Une cinquantaine de demandes sont à l’étude pour les cours débutant en janvier 2020.

À titre comparatif, la CSBE accueille une moyenne de 22 élèves internationaux chaque année depuis 2011. L’année 2018-2019 avait été la plus fréquentée jusqu’ici, avec 28 élèves étrangers.

Selon la CSBE, l’augmentation de cette clientèle est reliée partiellement au succès du programme Viens te souder au Québec. Celui-ci vise à convaincre des jeunes Français à venir étudier et travailler ici, dans certains secteurs où il existe une rareté de main-d’œuvre.

Seize des élèves commençant leur cours cet automne suivent ce programme. La grande majorité des nouveaux élèves internationaux (29 sur 31) sont d’ailleurs Français, les seules exceptions étant de l’Italie et de la Côte-d’Ivoire.

«La venue de migrants français est favorisée par le fait qu’ils peuvent bénéficier de l’instruction gratuite, au même titre que les élèves québécois. Une dizaine de ces élèves sont inscrits en soudage-montage. On en trouve aussi en mécanique industrielle/électromécanique, dessin industriel, charpenterie-menuiserie, vente-conseil, secrétariat, infographie, esthétique et assistance à la personne en établissement et à domicile», explique Mélanie Bélanger, responsable du volet international à la CSBE.

Résidents permanents

Mme Bélanger note également que l’arrivée de ces élèves crée des revenus supplémentaires et, dans certains cas, permet d’atteindre le nombre d’élèves requis pour offrir le cours.

Si certains des élèves viennent en Beauce pour vivre une expérience, plusieurs d’entre eux veulent s’établir dans la région. «Cette année, 11 élèves sont venus avec leur famille», d’ajouter Mme Bélanger.

Pour faciliter l’intégration des élèves dans la communauté, la CSBE compte sur le soutien d’organismes comme le Carrefour jeunesse-emploi, Accueil en Beauce des nouveaux arrivants (ABNA) et la Ville de Saint-Georges.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des