Une façon originale de former la relève agricole

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Une façon originale de former la relève agricole
À la Classique des jeunes ruraux en 2018, le cercle de Beauce a raflé la première place pour la meilleure génisse costumée. (Photo : Gracieuseté)

L’Association des jeunes ruraux du Québec (AJRQ) possède des cercles dans douze régions, dont six en Chaudière-Appalaches.

Ces cercles regroupent des jeunes intéressés par le secteur de l’agroalimentaire. Âgés de 4 à 25 ans, ils participent à différentes activités régionales et nationales proposées par les conseils d’administration.

En Beauce, les jeunes sont membres du cercle Bassin-de-la-Chaudière (secteur nord) ou de Beauce (secteur sud). Un autre groupe rassemble les jeunes de Bellechasse et Montmagny. Les autres cercles sont situés dans Lotbinière (Leclercville, Saint-Gilles/Saint-Agapit, Saint-Patrice).

«Le recrutement se passe surtout dans les expositions agricoles. C’est une belle occasion pour réseauter avec des gens ayant la même passion que nous. Dans les cercles, on apprend le fonctionnement d’un conseil d’administration, la recherche de commandites et plein d’autres tâches», d’expliquer Pascal Beaudoin, président du cercle Bassin-de-la-Chaudière.

Jugements des génisses

Parmi les activités au sein des cercles, il y a une «journée de préparation». Les jeunes apprennent à choisir une génisse, comment la nourrir, des techniques de présentation, les soins vétérinaires appropriés pour l’animal, ainsi que le clippage de celui-ci.

Stacey Bourque, présidente du cercle de Beauce.

Ces exercices préparent les jeunes aux concours de jugement des vaches laitières. Chaque exposition agricole réserve une journée spéciale pour les jeunes ruraux. Ils peuvent aussi participer à la Classique régionale des jeunes ruraux, jugement provincial réservé aux membres de l’AJRQ.

«Il faut respecter la thématique pour obtenir un maximum de points. L’an dernier, c’était Disney. On avait fabriqué un château de 16 pieds et des figurines. Une génisse avait été déguisée en cheval et tirait un carrosse avec une princesse», se souvient Stacey Bourque, présidente du cercle de Beauce.

Développer des leaders

Pendant l’année, l’AJRQ présente également l’AJRQ-Génie. Des équipes s’affrontent dans une compétition de style Génies en herbe sur le thème de l’agriculture.

Chaque membre d’un cercle est automatiquement membre des 4-H du Canada. Moins connu au Québec, cet organisme possède comme devise «Apprendre en travaillant» et développe de jeunes leaders ayant la volonté de jouer un rôle positif dans leur communauté.

Grâce à cette association, Stacey Bourque a pris part à un concours agricole au Rally Québec 4-H, tenu du 25 au 28 juillet à Richmond, en Estrie. Elle aura aussi la chance de participer au Royal Agricultural Winter Fair du 1er au 10 novembre à Toronto, en Ontario.

«J’aimerais reprendre la ferme familiale (SS Kennebec, Saint-Théophile). Mon implication à l’AJRQ m’a fait voir un autre aspect de l’agriculture», dit Stacey, qui entamera bientôt un baccalauréat en agroéconomie.

Les jeunes ruraux participent régulièrement aux expositions agricoles.

«J’aime travailler sur la ferme (Bofran, Sainte-Marguerie). En m’impliquant, je me suis dégêné et mon travail est mieux organisé. J’ai joint le cercle à 12 ans, et aujourd’hui, c’est moi qui apprend des choses aux plus jeunes. C’est ma plus grande motivation», mentionne Pascal Beaudoin, diplômé en gestion et technologies d’entreprise agricole.

Des jugements spatiaux !

Les six cercles de l’AJRQ en Chaudière-Appalaches seront représentés à la prochaine Classique régionale des jeunes ruraux. Celle-ci se tiendra du 16 au 18 août à Saint-Agapit, dans Lotbinière.

Lors du jugement des génisses, les concurrents devront effectuer leurs présentations sur le thème de l’espace spatial.

Des renseignements supplémentaires concernant l’événement sont disponibles sur la page Facebook de l’AJRQ.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des