La Polyvalente Benoît-Vachon à l’aube de ses 50 ans

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
La Polyvalente Benoît-Vachon à l’aube de ses 50 ans
La Polyvalente Benoît-Vachon a bien changé en un demi-siècle. (Photo : Beauce Média – Hubert Lapointe)

ÉDUCATION. La Polyvalente Benoît-Vachon (PBV) de Sainte-Marie célèbrera son 50e anniversaire en 2020. Afin de fêter l’événement comme il se doit, différentes activités sportives et culturelles réunissant nouveaux et anciens élèves auront lieu en cours d’année, à commencer par un souper-bénéfice. Celui-ci aura lieu le samedi 19 octobre prochain dès 17 h 30 au Centre Caztel.

En effet, un comité organisateur travaille depuis deux ans à monter une programmation qui saura plaire aux gens de toutes les générations. Les activités seront dévoilées lors du souper. « Ce sera une première occasion de festoyer ensemble. […] Les 50 ans d’une école, on ne peut pas passer à côté de ça! », a affirmé Louis Parent, coordonnateur du comité du 50e.

Pour en être, les 400 places disponibles sont au coût de 125 $, ou 900 $ pour une table de huit personnes. Ils seront en vente à compter du 1er juillet à la billetterie d’Ovascène, au 418 387-2200, ou encore via la page « PBV50 » sur Facebook. Des reçus d’impôts seront donnés aux participants.

Pour les jeunes

L’objectif du souper-bénéfice, ainsi que de toutes les activités subséquentes, est d’amasser 100 000 $ pour la fondation Polydon, dont la mission est de venir en aide aux élèves dans le besoin. « On veut profiter des célébrations pour donner un peu de gaz à la fondation pour des activités à venir. […] On espère développer une récurrence de retrouvailles », a indiqué Élise Coutu, présidente de la fondation.

« L’école est le cœur d’une région et elle mérite d’être fêtée. Je veux qu’on fête! », a lancé Marie Labbé, ancienne directrice adjointe de l’établissement.

Mentionnons qu’au fil des ans, la PBV a vu passer plus de 15 000 élèves et membres du personnel.

Pierre Giguère, directeur de la Polyvalente Benoît-Vachon, Élise Coutu, présidente de la fondation Polydon et Louis Parent, coordonnateur du comité du 50e.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des