Saint-Malachie dit non au quad

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Saint-Malachie dit non au quad

HORS-ROUTE. > La municipalité de Saint-Malachie persiste et ne veut pas voir les VTT circuler sur son territoire, une troisième tentative ayant été rejetée par le conseil municipal de l’endroit il y a quelques jours.

Une première demande avait été soumise il y a environ 12 ans et une deuxième il y a environ cinq ans. Selon le président du Club quad Bellechasse, Jean-Pierre Fortier, son organisation cherche depuis longtemps à permettre aux amateurs qui résident dans les municipalités au nord du territoire d’avoir accès au secteur du Parc régional Massif du Sud. Le Club quad de Beauce-Nord cherche aussi à rejoindre Saint-Malachie depuis longtemps pour avoir un certain accès aux services du dépanneur et du restaurant.

«Nous avons actuellement un club nord et un club sud dans Bellechasse. Les gens au nord ne peuvent se rendre à Saint-Léon, Saint-Nazaire, Saint-Luc ou Saint-Magloire. Il faut utiliser la remorque et se rendre sur place avant de pouvoir accéder aux sentiers, ce qui occasionne une baisse de fréquentation et dérange bien des gens», explique M. Fortier.

Le maire de la localité, Denis Laflamme, était visiblement surpris et déçu de la décision de ses conseillers. Selon lui, un petit groupe de délinquants nuit possiblement à la réputation des quads. «Nous sommes les seuls, ou presque, à interdire la circulation sur notre territoire et j’aurais aimé que cela change, surtout que ce n’était pas pour une longue distance. On se fait achaler beaucoup par ceux qui roulent à haute vitesse et font beaucoup de bruit et cela a possiblement nui à la réflexion.»

Jean-Pierre Fortier ajoute que le projet soumis aurait permis aux quadistes de circuler de Sainte-Claire vers Saint-Malachie par le côté ouest de la rivière Etchemin, sommairement par la route Caroline, le rang St-Thomas et ensuite via le 7e rang qui se dirige vers Frampton où le réseau est présent. «De là, on peut déjà se rendre à Saint-Léon puisque l’on peut circuler à peu près partout à Frampton, puis vers Saint-Léon et ce sont des voies asphaltées très souvent. Ça aurait pu permettre aux membres de se rendre dans le secteur du Massif. Nos demandes à Sainte-Claire n’avaient pas encore été formulées puisque nous attendions, avant, la décision de Saint-Malachie.»

Toutes les municipalités sont ouvertes à ce qu’il y ait de la circulation dans leur réseau municipal, sauf Saint-Malachie, déplore M. Fortier. «C’est surprenant, surtout avec les discours actuels qui disent que l’on veut attirer des gens pour s’établir chez nous et développer une industrie touristique. En plus que ce n’était pas au cœur du village que l’on souhaitait circuler, ni dans les rangs où cela aurait causé de la poussière.»

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des