Richard Lehoux est officiellement le candidat conservateur

Photo de André Boutin
Par André Boutin
Richard Lehoux est officiellement le candidat conservateur
Richard Lehoux, entouré du chef Andrew Scheer et des maires Claude Morin et Gaétan Vachon.

POLITIQUE.  > Le Parti conservateur du Canada a décidé de profiter de l’annonce de son candidat dans la Beauce, Richard Lehoux, pour tenir une grande assemblée partisane à Saint-Elzéar, samedi avant-midi.

En effet, étaient présents sur place, outre le chef Andrew Scheer et Richard Lehoux, une bonne trentaine de députés ou de candidats aux prochaines élections ainsi que plus de 400 partisans entassés dans la salle communautaire de l’endroit.

M. Lehoux a indiqué dans son allocution sa fierté de représenter le Parti conservateur lors des prochaines élections. « J’ai décidé de me lancer avec le Parti conservateur, car c’est le seul qui rejoint mes valeurs. En tant que Beauceron et fier de l’être, je sais que le Parti conservateur représente les valeurs fondamentales qui font de nous un peuple exceptionnel. Nous nous prenons toujours en main et nous n’attendrons jamais après l’État pour réussir ce que nous entreprenons », a-t-il déclaré.

Andrew Scheer a également ajouté que son parti pourra profiter de l’expertise de M. Lehoux qui connaît très bien le dossier de la gestion de l’offre pour les agriculteurs.

La Beauce aux conservateurs

Rencontré une fois l’assemblée terminée, M. Lehoux a montré sa joie de voir qu’une vingtaine de maires étaient présents, dont Gaétan Vachon, de Sainte-Marie, et Claude Morin de Saint-Georges.

 

 

« Nous avons remarqué ce matin combien le Parti conservateur a le vent dans les voiles, avec des appuis qui viennent de partout. À partir de maintenant, je vais travailler sur le terrain pour que la Beauce revienne dans le giron des conservateurs, où elle devrait être ».

D’ailleurs, un ancien collaborateur de Maxime Bernier nous a indiqué, à mots couverts, que de nombreux partisans de l’actuel député de Beauce se trouvaient dans la salle. « Il y a là un lourd changement d’allégeance », a-t-il confié.

Il est à noter que dans aucun des discours prononcés par les différents orateurs, bien qu’il ait été beaucoup question de Justin Trudeau, jamais on n’a prononcé le nom de Maxime Bernier.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des