Des classes modulaires à l’école l’Accueil de Scott

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Des classes modulaires à l’école l’Accueil de Scott
Voici à quoi ressemblent les trois classes ajoutées.

ÉDUCATION.  > Puisque le projet de construire une nouvelle école n’a pas été retenu par le ministère de l’Éducation, la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) a dû faire la location de trois classes installées dans des constructions modulaires dans le stationnement de l’école l’Accueil de Scott.

Cette municipalité est en pleine expansion, si bien que la clientèle étudiante est maintenant trop nombreuse pour le bâtiment. Plutôt que de rénover l’ancien bâtiment et d’ajouter quatre classes, ce qui a été une option envisagée dans le passé, la CSBE a plutôt choisi de faire une demande pour une nouvelle école puisque celle-ci se trouve présentement en zone inondable. De plus, ce n’aurait été que de remettre le problème à plus tard, car selon les prédictions de la CSBE, l’école sera de nouveau trop petite d’ici quatre à cinq ans et qu’il n’y aura plus possibilité de l’agrandir sur le terrain actuel.

Le nouveau directeur des ressources matérielles, Damien Giguère, indique que la CSBE a fait la location de constructions modulaires à RCM Modulaire de Saint-Benoît-Lâbre. Les trois modules loués ont été installés dans le stationnement de l’école et sont reliés à celle-ci par un corridor intérieur, aménagé avec des crochets et casiers ouverts afin que chaque enfant ait sa place, comme s’il étudiait dans le bâtiment principal.

Ce seront deux classes de première année et une classe de troisième année qui seront installées dans ces nouveaux espaces. Celles-ci sont chauffées et possèdent chacune deux fenêtres pour la clarté.

Pour réaliser cet aménagement, la CSBE a dû enlever six stationnements, mais puisque la municipalité de Scott a effectué des modifications sur la rue derrière l’école et en l’agrandissant, cela a permis l’aménagement de 20 nouveaux stationnements.

Les aménagements ont été présentés aux parents le 27 août dernier, ce qui a permis d’apaiser les craintes puisque ces classes n’ont rien en commun avec les «roulottes» qui ont souvent fait les manchettes dans les dernières années.

La CSBE ne baisse pas les bras

Ce n’est pas parce qu’elle a essuyé un refus à sa première demande pour une nouvelle école que la CSBE abandonne l’idée. Les besoins sont là comme le démontre l’ajout des trois classes dans des constructions modulaires.

Lors du conseil des commissaires du 28 août, ces derniers ont donc voté pour que le projet soit soumis dans deux enveloppes budgétaires différentes. Une demande pour le remplacement d’une école, soit une construction neuve située à un autre endroit dans la municipalité qui coûterait près de 13,2 M$ et une deuxième pour ajout d’espaces… qui consiste aussi à construire une nouvelle école.

Puisqu’il est possible de le faire, la CSBE a choisi de mettre toutes les chances de son côté pour ce projet puisse se réaliser dans le cadre du prochain Plan québécois des infrastructures 2019-2029.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des