L’Utopie célèbre deux décennies

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
L’Utopie célèbre deux décennies
En 2014-2015

La Maison des jeunes L’Utopie de Sainte-Marie vient de fêter son 20e anniversaire. Avec les années, si l’endroit a beaucoup évolué, la mission est toujours la même: tenir un lieu de rencontre animé où les jeunes de 12 à 17 ans, au contact d’adultes significatifs, pourront devenir des citoyens critiques, actifs et responsables.

« Ça nous rend fiers. Fiers de voir que ce projet, qui a été initié en partie par des jeunes pour répondre aux besoins des jeunes du milieu, est toujours aussi actuel après 20 ans », a affirmé Valérie Lefebvre, coordonnatrice de l’endroit.

Mme Lefebvre, de même que sa collègue France Perreault, travailleuse de rue, se sentent également privilégiées d’avoir vu tant de jeunes grandir, évoluer et développer toutes sortes d’habiletés pour tranquillement devenir des adultes. « Certains viennent encore nous dire bonjour, ce qui démontre leur attachement réel et l’impact que la Maison des jeunes a pu avoir dans leur vie, et ce, à différents niveaux. »

Un lieu fréquenté

En 2014-2015, 125 jeunes ont été rejoints par la Maison des jeunes. La plupart de ceux-ci sont de Sainte-Marie, mais certains proviennent des autres municipalités de la MRC Nouvelle-Beauce, et même d’ailleurs. Sur 20 ans, la coordonnatrice devine qu’au moins 2000 adolescents ont trouvé une oreille attentive à L’Utopie. « Nous avons remarqué une augmentation des activités réalisées. Cette hausse démontre bien que les jeunes sont motivés et veulent s’impliquer et participer », a-t-elle poursuivi.

Pour la suite des choses, la Maison demeure en mouvement. « Nous sommes toujours en train d’organiser toutes sortes d’activités pour répondre aux besoins des jeunes du milieu. »

 

En bonne santé financière

À son assemblée générale annuelle en juin dernier, l’organisation a enregistré un surplus cumulé de 20 682 $. Pour l’exercice 2015-2016, on prévoit des revenus de 65 842 $ en dons et subventions diverses. Puisque le travail de rue devrait coûter 52 625 $, la Maison des jeunes pourrait connaître un surplus d’environ 13 217 $ à la fin de la prochaine année financière.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des