Le débat en bref

Par lynda_cloutier
Le débat en bref
Les agriculteurs se sont défoulés en exprimant leurs craintes et leurs questionnements.

Voici certains des propos tenus par les agriculteurs et les candidats aux élections fédérales lors du débat politique de l’UPA mardi à Saint-Joseph.

L’avenir est beau pour la gestion de l’offre. Le Canada peut être fier de ce système d’entreprendre, soutient Maxime Bernier.

Avec la signature du Partenariat transpacifique, c’est un discours voilé qu’on entend, lance un producteur agricole. Un commentaire auquel aucun des candidats n’a profité de son temps de réplique.

Avec l’utilisation d’hormones, les Américains augmentent leur production de lait de 15 à 20 %. Le Québec est loin d’être concurrentiel. Si les agriculteurs subissent cela, les consommateurs, eux, se font tromper et s’il ne se passe rien, les producteurs prendront la pôle, lance un agriculteur.

Il y a un désintéressement du gouvernement actuel en matière de recherche, estime Daniel Royer du NPD.

Le gouvernement a ce réflexe d’attendre qu’il ne reste plus d’argent dans des postes budgétaires avant de penser à aider les agriculteurs ou autres, dit Stéphane Trudel.

Les règlements et les changements, c’est bien beau, mais ce qu’il faut d’abord, c’est s’asseoir avec les intervenants et les écouter, soutient Adam Veilleux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires