L’aéroport toujours actif à Saint-Frédéric

Eric Gourde 
redaction@beaucemedia.ca

L’aéroport toujours actif à Saint-Frédéric
Certaines activités demeurent à l'aéroport de Saint-Frédéric, malgré la mise en vente du site il y a quelques mois. (Photo : Beauce Média - Éric Gourde)

TRANSPORT. Malgré la vente des avions de l’école ainsi que du nom  » Grondair Aviation  et la fin des cours de pilotage à Saint-Frédéric en janvier dernier, des activités sont toujours en cours à l’aéroport local, indique Enrico Lessard, copropriétaire du site dont la mise en vente a été annoncée au milieu de l’été.

Si l’aéroport peut sembler moins achalandé depuis quelques mois, sa mise en vente pourrait inspirer d’éventuels promoteurs, estime-t-il. « Ça va encore bon train. Nous avons mis le site en vente simplement parce que nous pouvons opérer sans nécessairement être propriétaires de l’endroit. On pourrait être locataire soit ici, soit ailleurs. Si quelqu’un est intéressé au site, on lui vend et il peut ensuite y avoir une entente de location. La compagnie opérante Grondin Transport inc., elle, n’est pas à vendre. »

Il avoue que la vente des avions de l’école a créé une baisse d’achalandage, mais des employés sont toujours à l’œuvre, l’entreprise ayant toujours des contrats en vigueur, notamment avec la SOPFEU. « Nous n’avons plus que 14 avions ici, mais nous sommes loin d’être fermés. Avec la vente de nos avions utilisés à l’école de pilotage, nos besoins en maintenance ont diminué de sorte que nous avons fermé la division mécanique, la maintenance résiduelle étant donnée maintenant à l’externe. »

Il ajoute que des opérations aériennes demeurent. « Notre contrat de surveillance avec la SOPFEU est toujours en vigueur, de même que la gestion aéroportuaire de Thetford, mandat qui vient d’être renouvelé pour cinq ans. « Certains pourraient être portés à croire qu’il ne se passe rien à l’aéroport, mais c’est que nos avions sont répartis sur les bases de la SOPFEU durant l’été. L’hiver notre flotte est en inspection dans nos hangars. 14 avions ce n’est quand même pas rien… ».

Confiant que la mise en vente du site puisse inspirer d’éventuels promoteurs, il poursuit en mentionnant que l’école n’était qu’une partie des activités dirigées par la compagnie opérante Grondin Transport inc., détentrice des certificats auprès de Transport Canada. « Nos opérations aériennes représentent un bon pourcentage de nos entrées de fonds. L’école a été fermée parce que 80 % de nos étudiants étaient des étrangers et avec la Covid, nous avons dû faire le constat à un moment donné que l’école était difficile à rentabiliser à court terme, tout simplement. ».

La mairesse de l’endroit, Micheline Grenier, a mentionné que la municipalité souhaite un maintien des activités à cet endroit et à long terme. Elle indique aussi accompagner les propriétaires à travers leurs démarches pour trouver la meilleure avenue possible. 

Soulignons que l’École d’aviation de Rouyn-Noranda est maintenant devenue « Grondair Aviation » à la suite de l’achat de la division École de Grondin Transport inc. incluant entre autres quelques avions, le nom « Grondair », de même que le logo. 

Les formations seront dorénavant données à Val-d’Or par le biais d’une attestation d’études collégiales développée dans cette dernière région.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Loozap
Loozap
15 jours

Il a juste besoin d’un peu de rénovation pour donner un coup de jeune et beau

Éric Leclerc
Éric Leclerc
12 jours

Pour quelle(s) raison(s) la formation offerte par l’école de pilotage n’a-t-elle pas pu être maintenue à St-Frédéric? Une simple demande faite par le député provincial en fonction au ministre de l’Enseignement supérieur, aurait pourtant pu être approuvée rapidement? C’était quand même une centaine de permis de pilotes par an qui était délivrée par l’école!