Hausse du budget à Saint-Elzéar

Eric Gourde 
redaction@beaucemedia.ca

Hausse du budget à Saint-Elzéar
Un budget en hausse était inévitable à Saint-Elzéar. (Photo : Beauce Média - Éric Gourde)

MUNICIPAL. À l’image des autres municipalités de la région, Saint-Elzéar a présenté un budget 2023 comportant une hausse du compte de taxe. Celle-ci se chiffre à environ 4 % pour l’ensemble des citoyens, alors que certaines taxes spéciales dédiées à la voirie, l’incendie et les services publiques baissent légèrement.

L’évaluation imposable de la municipalité grimpe tout de même de près de 7 M$ à la suite du dépôt d’un nouveau rôle triennal, mais malgré cette hausse, le maire de la municipalité, Carl Marcoux, estime que son conseil n’avait d’autres choix que de choisir cette option, souhaitant garder un taux d’augmentation raisonnable afin d’éviter une pression sur le budget personnel de ses citoyens. « Les coûts du nouveau centre administratif de la MRC, de tout ce qui est relié aux matières résiduelles, de tout le volet administratif à la MRC et chez nous à la municipalité, nous avons eu de bonnes augmentations cette année à peu près partout. »

Il ajoute même que sa municipalité aurait pu augmenter davantage. « Nous avons coupé dans notre budget normal de près de 300 000 $ dans nos projets. Nos dépenses de fonctionnement ont augmenté de plus 11 %. L’administration, c’est 16,5 % en raison de l’augmentation des quotes-parts versées à la MRC et à l’inflation. Nous avions un projet de skate park que nous ne ferons pas, à titre d’exemple. »

Dans son plan d’immobilisation, la municipalité a toutefois des investissements majeurs dans ses cartons, ajoute M. Marcoux, dont un réservoir secondaire pour l’eau potable. « C’est pour pouvoir alimenter en eau un développement situé dans le haut d’une colline. On se doit d’en ajouter pour augmenter la pression et mieux équilibrer notre eau en général. »

Parmi ses dépenses futures, Saint-Elzéar se prépare déjà à se doter d’une nouvelle caserne incendie. Celui-ci est prévu pour 2025. « On le met là, on sait que c’est un besoin. C’est un projet. On regarde un endroit où l’ériger et on attend un programme qui pourrait nous le financer à 80 ou 85 % », ajoute le maire Marcoux.

Ce dernier avoue avoir quelques idées pour en développer d’autres, sauf qu’il attendra les opportunités avant de les lancer. « Nous avons des souhaits. Il y a des petits projets que l’on aimerait faire et si des programmes s’annoncent pour l’un ou l’autre de ces projets, nous avons un cartable de préparé pour en déposer. Pour les besoins fonctionnels de la municipalité, c’est le budget actuel qui les résume bien. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires