Une belle transition vers un automne coloré en Beauce

Une belle transition vers un automne coloré en Beauce

La cueillette des pommes est une tradition ancrée dans nos automnes beaucerons.

Crédit photo : Gracieuseté - Verger à Ti-Paul

MÉTÉO.  > L’ensemble du Québec, y compris la Beauce, a connu un superbe été chaud et ensoleillé. Avec l’automne à nos portes, il faudra ressortir les manteaux et bottes pour faire face au temps plus frais.

Dans son aperçu météo automnal, MétéoMédia prévoit un régime plus typique d’une saison de transition normale. Cette situation ne s’est pas vraiment produite en Beauce dans la dernière année, qu’importe la saison.

«On a eu l’impression de passer de l’été à l’hiver et encore à l’été. Cet automne, le temps frais s’installera progressivement. Comme les poussées de froid seront plus fréquentes, le contexte sera favorable à l’été des Indiens», d’expliquer Bertin Ossonon, météorologue pour Météomédia.

L’expression qualifie une période de beau temps survenant après le premier gel d’automne. Au moment d’écrire ces lignes, aucun gel n’avait été enregistré dans la région. Cela exclut donc la poussée de chaleur enregistrée du 14 au 17 septembre, où le mercure est grimpé jusqu’à 28 degrés.

En Beauce, les moyennes maximales automnales sont de 19 degrés pour septembre, 12 en octobre et 5 en novembre. «Les mercures devraient être au-dessus des normales jusqu’en octobre. On verra cependant une cassure en novembre. Le temps sera parfait pour des activités extérieures reliées à la saison des couleurs», affirme Bertin Ossonon.

Pluie et neige

Au chapitre des précipitations, la Beauce vivra un automne dans les normales saisonnières. Sous forme de pluie, elles sont de 89 millimètres en septembre, 93 en octobre et 62 en novembre.

Durant l’automne, la région reçoit normalement deux centimètres de neige en octobre et 19 en novembre. Bertin Ossonon se fait rassurant quant à une première véritable averse enneigée.

«On ne voit pas de gros signaux météorologiques prévoyant beaucoup de pluie et encore moins de la neige. Les flocons tomberont surtout dans les secteurs montagneux. Encore là, on prévoit peu d’accumulations. Il faudra attendre en décembre pour voir une première averse de quinze centimètres», soutient M. Ossonon.

Précisons que les météorologues ont pris en considération les impacts potentiels d’El Niño durant l’automne. L’intensité du phénomène dans la zone équatoriale du Pacifique ne sera pas suffisante pour générer une influence très importante jusqu’au Québec. Il est cependant possible de voir un phénomène El Niño avec des impacts inattendus cet hiver.

Poster un Commentaire

avatar