Éliot Grondin: humble et fier

Hubert Lapointe redaction@beaucemedia.ca

Éliot Grondin: humble et fier
Éliot Grondin est très satisfait de son expérience aux Jeux olympiques de Pékin. (Photo : - Canadian Olympic Committee - kevin light)

SNOWBOARDCROSS. De retour des Jeux olympiques de Pékin, où il a remporté deux médailles en snowboardcross en moins de 48 heures, l’athlète Éliot Grondin de Sainte-Marie revient également avec beaucoup de reconnaissance et le désir renouvelé de faire progresser sa carrière sportive.

Rappelons en effet qu’Éliot a accroché à son cou une médaille d’argent en simple le 9 février dernier, soit à peine deux centièmes de secondes derrière l’Autrichien Alessandro Hämmerle. Son second exploit est une médaille de bronze en équipe mixte le 11 février, ceci en compagnie de sa partenaire Meryeta O’Dine (qui avait remporté la médaille de bronze en simple).

« Pouvoir revenir avec deux médailles à seulement 20 ans, il n’y a pas beaucoup de monde qui y arrivent. C’est incroyable! C’est un peu fou… », a-t-il commenté. De plus, il s’est dit profondément touché par la vague d’affection qu’il a reçu dès son retour au pays. « C’est cool tout le support de la région. C’était vraiment beau à voir. »

Parallèlement, bien qu’il était de l’autre côté de la planète, il a soulevé qu’il était néanmoins demeuré en terrain connu, car ses adversaires et « la tâche » étaient les mêmes que lors des épreuves de Coupes du Monde. Qui plus est, l’expérience en snowboardcross vient de pair avec l’habitude de gérer le décalage horaire. « Je suis un bon dormeur, ça aide aussi », a-t-il appuyé.

Histoire de persévérance

La première fois que le Beauceron a grimpé sur une planche à neige, il avait 4 ans. D’abord pour le plaisir, il a ensuite attrapé la fièvre des courses dès l’âge de 8 ans. « Quand je me fixe des objectifs, je ne vais pas lâcher jusqu’à ce que je réussisse. J’ai un peu une tête de cochon aussi. Je cherche toujours à être meilleur, chaque jour », a-t-il affirmé, en confessant avoir parfois quelques problèmes de constance. Il entend d’ailleurs prendre le temps de s’asseoir avec ses entraîneurs au cours de l’été pour en discuter.

Le sportif reprendra la route le 4 mars prochain pour ses deux dernières Coupes du Monde de la saison, à savoir en Autriche et en Suisse. « Je veux toujours gagner, mais si je peux remporter un des deux podiums, je serais content », a-t-il lancé. Après coup, ce sera repos et entraînement… jusqu’à la saison prochaine!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires