Éliot Grondin remporte la médaille d’argent

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Éliot Grondin remporte la médaille d’argent
Éliot Grondin. (Photo : Facebook)

SNOWBOARDCROSS. L’athlète mariverain de snowboardcross Éliot Grondin a remporté une médaille d’argent, le mercredi 9 février dernier, aux Jeux olympiques de Pékin.

Mentionnons que la médaille d’or a été remportée par l’Autrichien Alessandro Hämmerle, ceci à peine deux centièmes de seconde avant le Beauceron.

« C’est allé très vite. Je pense que j’ai très bien contrôlé les courses. Arriver à être devant pratiquement toute la journée n’a pas été facile. Il y avait beaucoup de vent. […] Le simple fait de partager le podium avec Alessandro est incroyable », a déclaré le médaillé, via le média du Comité olympique canadien.

« Il nous a téléphoné vers 4 h du matin. Il ne s’en rendait pas tout à fait compte. Il était vraiment content et fier de lui. Il a eu du fun toute la journée et son bonheur paraissait à l’écran », a commenté Mélanie Turcotte, mère du sportif. Qui plus est, elle sait que ses adversaires étaient ses idoles de jeunesse, tandis que le snowboardcross est un sport où tout peut arriver. « À 20 ans, il a déjà réalisé son rêve. Il a un bel avenir dans son sport! »

« Je suis très fier de lui, il a vraiment été bon. Je savais qu’il était capable de le faire! », de renchérir Jean-Francis Grondin, père d’Éliot.

On se souviendra qu’à ses premiers Jeux olympiques, soit à Pyeongchang (Corée du Sud) en 2018, Éliot Grondin avait terminé en 36e position. Toutefois, c’est dans un état d’esprit beaucoup plus décidé que le sportif avait entrepris ce nouveau défi.

Une fierté pour le Mont-Orignal

Président du conseil d’administration de la coopérative du Mont-Orignal de Lac-Etchemin, où Éliot Grondin a développé ses habiletés au cours des dernières années, Richard Grenier s’est dit très fier pour le jeune homme qui a su franchir, avec succès, toutes les étapes qui l’ont mené vers les plus hauts sommets olympiques.

« Une médaille d’argent, c’est juste WOW. J’ai regardé ses courses et j’étais très ému. […] J’en avais des frissons sur tout le corps. Il n’a que 20 ans et ce sont déjà ses deuxièmes Jeux. Sa progression est fulgurante et il sera à surveiller à nouveau dans quatre ans », d’indiquer M. Grenier.

Si l’organisation du Mont-Orignal avait souligné en grand la médaille d’or en combinée olympique remportée par Marie-Michèle Gagnon dans le cadre des Championnats du monde de ski alpin, il y a quelques années, M. Grenier souligne que cette médaille olympique sera également soulignée.

« Il est encore trop tôt pour dire ce qu’on fera, mais il est certain que nous allons faire quelque chose. C’est tout un athlète, un petit gars qui a un talent et qui a franchi toutes les étapes », de poursuivre M. Grenier, qui rappelle que le Mont-Orignal a su se doter, au fil des ans, d’installations et de moyens pour permettre à des athlètes comme lui d’être bien entourés et d’éclore.

Maintenant que le parcours olympique 2022 d’Éliot Grondin est terminé, l’attention du personnel, des dirigeants et des adeptes du Mont-Orignal se tournera maintenant vers les épreuves de vitesse en ski alpin, puisque la skieuse Marie-Michèle Gagnon de Lac-Etchemin, qui en sera à ses troisièmes Jeux, prendra part à l’épreuve du super-G en soirée ce jeudi 10 février, avant de revenir en piste pour la descente le 14 février.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires