Du sport comme nulle part ailleurs à Saint-Bernard

Du sport comme nulle part ailleurs à Saint-Bernard

:La particularité du Pump Track

La municipalité de Saint-Bernard vient de se doter d’une infrastructure sportive qui fait d’elle une communauté avant-gardiste dans tout le Québec.

Le nouveau joyau qui s’est ajouté aux équipements de loisirs est un Pump Track. Il s’agit d’un parcours en boucle présentant un enchaînement de bosses et de virages où l’usager doit pomper son vélo afin de prendre de la vitesse sans pédaler. Ce genre de piste existe en terre battue. Cependant, il ne peut accueillir que les bicyclettes. Celle de Saint-Bernard, qui est asphaltée, fait toute la différence. Les adeptes de planche à roulettes, de trottinette et de patins à roues alignées peuvent aussi l’utiliser.

Bien qu’on ait inauguré le Pump Track le 22 septembre dernier, le parcours est accessible depuis environ la mi-août. Il a créé un réel engouement, témoigne le maire André Gagnon. La nouvelle s’est sue. Des gens de partout et de tout âge viennent faire un saut à Saint-Bernard pour tester le nouvel équipement ou pour accroître leurs performances sportives. Mieux! Ils en tombent accros.

L’activité physique encouragée

En plus d’avoir obtenu les services de la firme BMXPERT localisée en Estrie pour la construction du Pump Track, la municipalité de Saint-Bernard a procédé, au cours du dernier été, à l’acquisition d’une nouvelle surface de Deck Hockey ainsi qu’au remplacement du système d’éclairage du terrain des loisirs.

Ces investissements visent deux objectifs, mentionne le maire Gagnon. On veut encourager la pratique d’activités physiques et favoriser la venue de nouveaux résidents.

La réalisation de l’ensemble du projet a nécessité des déboursés de 120 000 $. Une aide financière de 50 000 $ provenant du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives du gouvernement du Québec a été accordée. De plus, la MRC de La Nouvelle-Beauce y a investi 8000 $ dans le cadre de son Fonds de soutien aux projets structurants. La Municipalité a financé le reste, soit 62 000 $.

Poster un Commentaire

avatar