Artemi Panarin marque en prolongation et envoie les Rangers au deuxième tour

La Presse Canadienne
Artemi Panarin marque en prolongation et envoie les Rangers au deuxième tour

NEW YORK — Artemi Panarin a joué les héros en prolongation et les Rangers de New York ont vaincu les Penguins de Pittsburgh 4-3, dimanche soir, lors du match ultime de cette série.

Alors qu’il ne restait que neuf secondes à écouler à la pénalité à Brock McGinn, Panarin a accepté une passe d’Adam Fox et il a décoché un tir des poignets qui s’est faufilé entre les jambes de Kristopher Letang et à la gauche de Tristan Jarry.

«Généralement, ils m’ont laissé prendre des tirs depuis le premier affrontement», a déclaré Panarin après avoir dirigé six tirs au filet lors du match no 7. Il a totalisé 17 tirs après les six premiers duels.

«C’est ma faute, je n’ai pas réussi à profiter de ces tirs. Peut-être que je devrais écouter les conseils de tout un chacun et de prendre plus de tirs», a-t-il ajouté.

L’entraîneur-chef des Rangers de New York, Gerard Gallant, avait un pressentiment que Panarin allait être le héros pour les Rangers.

«C’est lui le gars, a affirmé Gallant. Quand la partie s’est dirigée en prolongation, je me suis dit: « Je sais qu’il marquera si nous marquons. Si nous avons le but gagnant, ce sera lui ».»

Les Rangers, qui tiraient de l’arrière 3-1 dans cette série, ont remonté la pente pour passer au deuxième tour éliminatoire pour une première fois depuis 2017.

«C’est une grande victoire pour l’équipe, pour la franchise, a noté le défenseur Jacob Trouba. C’est une performance qui illustre bien notre résilience. Nous sommes encore venus de l’arrière. Ce mantra de « personne n’abandonne à New York » est assez vrai pour ce groupe.

Mika Zibanejad a enfilé l’aiguille à deux reprises alors que Chris Kreider a ajouté un but pour les Rangers, qui auront maintenant rendez-vous avec les Hurricanes de la Caroline.

Igor Shesterkin a connu quelques moments difficiles pendant la série contre les Penguins, mais il s’est réservé une performance de 42 arrêts pour ce septième affrontement.

Danton Heinen, Jake Guentzel et Evan Rodrigues ont répliqué pour les Penguins, qui cherchaient à gagner une première série depuis 2018. Il s’agit d’une quatrième sortie de suite en première ronde pour eux.

Jarry, qui n’avait pas joué depuis le 14 avril en raison d’une blessure au pied, a cédé quatre fois en 30 tirs devant la cage de l’équipe de Pittsburgh.

Les Rangers ont voulu tester rapidement Jarry, mais les deux équipes ont commencé par s’étudier et elles n’ont pas pris trop de risques.

Le défenseur recrue Braden Schneider a freiné une attaque à sa ligne bleue et il a amorcé une montée à deux contre un. Zibanejad a effectué une passe transversale à Kreider, qui a décoché un tir tellement puissant et précis que Jarry n’a rien pu faire même s’il s’était déplacé à temps.

Les Penguins ont répliqué avant la fin du premier engagement, lors d’une supériorité numérique. Jeff Carter a envoyé le disque devant le filet et Heinen a réussi à la faire dévier par-dessus la jambière de Shesterkin. La rondelle a été repoussée par Adam Fox, mais la reprise a confirmé qu’elle avait tout juste traversé la ligne rouge.

Les visiteurs ont pris les devants 2-1 à mi-chemin au deuxième tiers, encore en avantage numérique. Guentzel a fait preuve d’une spectaculaire coordination en bottant la rondelle avec son patin droit avant de la frapper au vol. Encore une fois, la reprise a confirmé que le bâton de Guentzel était bel et bien situé sous la barre horizontale.

Les Rangers ont cependant nivelé la marque seulement 65 secondes plus tard. Miller a reçu le disque au point d’appui et il a décoché un tir bas qui a touché le patin droit de Mike Matheson avant de terminer son élan dans le filet.

Les unités spéciales ont une fois de plus servi la cause des Penguins, mais cette fois, c’est l’unité de désavantage numérique qui s’est signalée. Rodrigues a intercepté une passe de Filip Chitil et il s’est partiellement échappé devant Shesterkin. Même harcelé par Miller, il a logé la rondelle dans la lucarne grâce à un lancer du revers.

Alors que les minutes passaient en troisième période, le travail acharné des Rangers dans le territoire ennemi a permis de forcer la tenue d’une prolongation. Andrew Copp a récupéré la rondelle dans le coin et il a repéré Zibanejad dans l’enclave. Le Suédois a décoché un tir vif qui a déjoué Jarry.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires