Nous avons baissé les bras

Nous avons baissé les bras

Crédit photo : Beauce Média – Archives

OPINION. Bonjour, Je me permets ici, par le biais de cette lettre, de m’adresser à tous les Mariverains et Mariveraines ainsi qu’à nos élus municipaux.

C’est avec stupeur et colère que j’ai lu que l’autorisation avait été donnée de démolir l’ancien monastère des Oblates de Béthanie, autrefois résidence des notaires Théberge et La Rue. En lisant ces mots, j’ai été mis devant une vérité cruelle: nous avons tous baissé les bras.

Nous avons baissé les bras, à l’aube de notre 275e, devant notre responsabilité de protéger notre patrimoine bâti (religieux ou non) et devant un centre-ville qui se dévitalise. À ce rythme, et devant la démolition d’un immeuble phare comme le monastère, j’ai l’impression que bientôt il n’y aura qu’une kyrielle de plaques commémoratives devant des terrains vacants.

Nous avons baissé les bras devant des facteurs économiques, en invoquant les coûts que pourraient représenter une décontamination et une mise à niveau. Comme si le simple fait de dire le mot « amiante » nous déculpabilisait de protéger notre héritage collectif. Je suis tout à fait conscient que les coûts peuvent être élevés, mais n’avons-nous pas prouvé, par le passé, que les Beaucerons savent se retrousser les manches pour ce qui leur tient à cœur?

Nous avons baissé les bras devant notre devoir de mémoire collective, si on accepte que seule une fine clôture de fer forgé soit le dernier témoin de ce qui fut jadis surnommé le « Château Beauce ». Parce que « ça fait un peu plus privé (pour les résidents). »

Nous avons baissé les bras face au mirage que l’endroit serait un milieu de vie parfait pour des personnes âgées autonomes en raison de la proximité des commerces. Permettez-moi de rire.

Oui, il y a une pizzéria. Oui, il y a des salons de coiffure sur la Rue Notre-Dame, mais il y a surtout un ancien centre-ville qui s’essouffle.

Nous avons baissé les bras devant le souhait des dernières occupantes de ce lieu, qui  avait cédé le bâtiment à la Société de l’Alzeimer, avec le désir que ce dernier demeure au service de la communauté. Comme il l’avait toujours été. Ne pourrions-nous pas, comme collectivité, prendre exemple sur le centre culturel Marie-Fitzback de Saint-Georges, qui a investi l’ancien couvent des sœurs du Bon Pasteur pour en faire un haut lieu d’échange, de culture et d’art?

Nous avons finalement baissé les bras devant notre devoir de citoyen, en laissant les élus seuls responsables de la démolition. Loin de moi ici l’idée de jouer au « gérant d’estrade ». J’étais absent le soir de l’assemblée du 10 septembre et j’ai honte ce matin. Si j’écris ce texte, c’est dans l’espoir que d’autres personnes, comme moi, relevions nos manches pour travailler avec nos élus afin de trouver un projet unifiant, stimulant et qui permettrait de préserver notre histoire au profit de notre communauté.

Si cette lettre se rend jusqu’à nos élus, par le biais de ce média ou par vos voix, il me fera grand plaisir de pousser plus loin cette réflexion.

 

Philippe P. Gobeil

19
Poster un Commentaire

avatar
15 Comment threads
4 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
17 Comment authors
Gaston CadrinPhilippe GobeilCaroline parentDanielle BlouinSylvie Recent comment authors
Suzanne É. Lacroix
Invité
Suzanne É. Lacroix

Je suis entièrement d’accord avec l’opinion de M. Philippe Gobeil. Merci de vous être donné la peine d’écrire cet article. Ne pourrions-nous pas organiser une pétition? Une manif? Faire quelque chose, grands dieux!

pierre moussard
Invité
pierre moussard

Au Québec on se fout de notre passé
Nous allons disparaitre
Dans 200 ans on nous étudiera comme l’on été les tribus
indiennes de l’Amazonie.
Nous détestons le beau, le vieux bâti admirable de nos ancêtres.
Moi même est subi un procés dans la municipalité ou j’habite depuis
55 ans pour faire démolir une chapelle construite de mes mains.
Le résultat apres
5 ans de misère et des dépenses énormes pour arriver
a faire démolir ……………………..UNE BÉCOSSE !
l’enfer
Pierre Moussard
Antiquaire conseil

Danielle Blouin
Invité
Danielle Blouin

J’abonde dans le sens de Madame Lacroix et de Monsieur Gobeil. J’avais écrit un commentaire mais qui semble avoir disparu… Oui, une pétition, une manif, je suis prête à venir de Montréal pour soutenir cette action. J’ai vécu ma petite enfance à Sainte Marie, moi la petite fille de Jean-Marie Carette et nièce de Jean Pelchat et Denise Carette. Si le maire Vachon considère que les gens hors les murs de Sainte-Marie n’ont pas leur mot à dire, je suis désolée, mais oui, cela fait parti du grand tout de l’ histoire de notre pays. Danielle Blouin, Ph.D, Historienne de… Read more »

monik menard
Invité
monik menard

C’est vraiment frustrant de voir de tel geste. Quelle histoire, quel patrimoine auront nous à voir, à raconter dans quelques années en détruisant ce que nos ancêtres ont durement bâti. Je reviens d’un voyage en Europe d’où le patrimoine et l’histoire est d’une richesse incroyable. A mon retour ici, je trouvais désolant que l’on a rien mais bien rien d’intéressant pour les touristes qui viennent visiter nos régions car nous détruisons tout pour faire place à ces buildings moderne. A la limite, je trouve même cela IRRESPECTUEUX pour nos ancêtres de détruire de tels bâtiments.

Danielle Blouin
Invité
Danielle Blouin

J’abonde dans le sens de Monsieur Gobeil. Je réside maintenant à Montréal, mais mon coeur est toujours à Sainte-Marie, puisque j’y ai passé ma petite enfance. Mes grands parents étaient la famille Carette et Pelchat. Je crois qu’il faut sérieusement alerter le Ministère des affaires culturelles, d’ailleurs, le candidat à la députation devrait inclure dans ses promesses électorales à réaliser, celui de la préservation de ce bâtiment à valeur esthétique et patrimoniale. C’est une honte, n’y a-til pas plus de fierté chez les beaucerons ?
Danielle Blouin Ph.D en histoire de l’art

Stéphan Béchard
Invité
Stéphan Béchard

je trouve cela déplorable que des élus municipaux ne se soucient pas du patrimoine de leur municipalité. Il faut garder ces richesses, il en est de notre devoir de faire en sorte que ce bâtiment ne soit pas détruit. Non, je ne suis pas Mariverain mais comme québécois cette situation m’interpelle. Félicitation Monsieur Gobeil pour votre article. J’espère que conseil municipal saura comprendre le bon sens.

C. Jodoii
Invité
C. Jodoii

Bonjour, ici au Québec nous détruisent des chefs d’œuvre d’architecture où des immeubles témoins de l’histoire du développement de notre belle province.
Partout des petits îlots de centre d’achat, de chaînes de restauration rapides qui arrivent des EU. Le visuel architecturale est de plus en plus affreux, horible et vide d’attrait que de faire consommer encore plus.
Il faut visiter l’Europe pour comprendre l’importance de protéger les beaux bâtiments.

Nathalie
Invité
Nathalie

Les intitutions financières sont aussi très difficile et particièrement pointieux lors de financement pour achat et ou renovation de bâtiments patrimoniaux et se même si l’acheteur est très crédible financièrement . Le centre ville ne roule pas selon certaines personnes ; ben oui !! Chercher la cause !! Parcompte il y a des galeries et des portes qui on apparu partout sur certain bâtiments 😔. Difficile de faire marche arrière maintenant !

Linda Cloutier
Invité
Linda Cloutier

Félicitations M. Gobeil pour votre geste. Il faut sans aucun doute trouver une vocation à ce magnifique bâtiment. Pourquoi ne pas faire comme le Monastère des Augustines à Québec? Ce que les gens ont fait avec ce site est merveilleux. On devrait prendre exemple sur eux, voici leur mission: “La Fiducie du patrimoine culturel des Augustines a pour mission d’assurer, pour toute la population et pour les générations à venir, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine et de la mémoire des Augustines du Québec.” https://monastere.ca/data/docs/pressrelease/3e9cf61781825f8d2c2172800fc7d2a7.pdf Ils faut se mobiliser et sauver cette magnifique propriété.

Danielle Blouin
Invité
Danielle Blouin

Bel exemple que le Monastère des Augustines. Il y a quelques année, je rêvais d’un petit musée de l’imprimerie dans la Beauce. Nous avons un historique en la matière qui n’a jamais été mis en valeur. Il y a aussi un manque flagrant d’hébergement sympathique dans la Beauce. On parle aussi de maison de la culture. Il me semble que plusieurs propositions pourraient être envisagées dans le domaine culturel …et non d’un éventuel steak house … D’ailleurs, lorsqu’un bâtiment est considéré comme patrimonial, plusieurs restrictions viennent avec sa vocation.

D savard
Invité
D savard

Un bon steak house dans ce château sa serais le
bien venu !!!!

Mario Vachon
Invité
Mario Vachon

Il est faux de dire que les Mariverains ont baissé les bras. Par contre, ils sont réalistes tout comme les élus municipaux qui ont certainement étudié le dossier avant d’autoriser la démolition de cet immeuble beaucoup trop onéreux à rénover et à modifier la vocation de l’immeuble en raison du coût important de la mise à niveau et de la décontamination à y effectuer. A moins que les québécois appuyés par la Ministre de la Culture dont le terme est terminé décide d’ouvrir les coffres de l’État avec nos taxes et nos impôts pour effectuer cette rénovation à grands coups… Read more »

Mario Champagne
Invité
Mario Champagne

Est-ce que M Gobeil ou Beauce Médias pourrait communiquer avec moi, j’aurais des documents écris à vous montrer de plusieurs correspondances avec la ville lorsque j’ai voulue l’acquérir en 2017 , le tout se rapportant au monastère des Oblates .
Mario Champagne
Promoteur immobilier local

Henriette Ror
Invité
Henriette Ror

Cher monsieur, je ne vous connais pas mais je vous appuie à 100% sur votre volonté de conserver ce joyau de Ste-Marie, ville de mon enfance où siège cet immeuble de grande valeur. Je ne suis malheureusement plus résidente de ce patelin de mon enfance, mais de lire ces lignes me révoltent énormément! Ayant déjà pu visiter l’intérieur de cette résidence lors de mon adolescence avec les religieuses qui m’enseignaient alors, après toutes ces années la révolte me gronde par l’interieur de lire qu’on veut détruire un monument de notre patrimoine Beauceron! Je suis tellement triste cet édifice fait partie… Read more »

Martine Bonneville
Invité
Martine Bonneville

Félicitations, M. Gobeil, et un énorme merci de ne pas passer sous silence ce « crime » que les autorités de la Ville de Ste-Marie s’apprêtent à « commettre ».

C’est révoltant de constater qu’on puisse penser raser et démolir un tel joyau.

Je souhaite ardemment que des instances supérieures sauront protéger ce joyau patrimonial puisque le maire actuel ne semble pas prendre la mesure de ses geste et position !!!

Merci M. Gobeil !

Sylvie
Invité
Sylvie

Totalement en accord… j’ai envie de relever mes manches pour garder ce ” monument”, bijoux du patrimoine de Ste Marie…je m’oppose à sa destruction. Une pétition est elle prévue?

Philippe Gobeil
Invité
Philippe Gobeil
Caroline parent
Invité
Caroline parent

Je vous remercie de faire valoir votre opinion, car nous avons la même vision, conservé ce bâtiments est important, faire des résidences dans un lieu qui est inondé, ce n’est pas réaliste.

Gaston Cadrin
Invité
Gaston Cadrin

J’ai visité le site le 8 octobre dernier, tout est solide et inspirant. C’est une honte qu’un Comité consultatif d’urbanisme et un conseil d’élus aient décidé sans aucune consultation publique de laisser tout démolir. Dès aujourd’hui (18 octobre), j’envoie une demande de classement au ministère de la Culture et l’application d’une aire de protection à l’église classée en 2001. S’il y a des volontaires dans le milieu, nous pourrions organiser un point de presse à Sainte-Marie, la semaine prochaine. Me contacter à gcadrin@sympatico.ca

Gaston Cadrin, vice-président au Patrimoine et à l’environnement au Groupes d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM)