Un orage tue au moins deux personnes et prive 343 000 foyers de courant en Ontario

La Presse Canadienne
Un orage tue au moins deux personnes et prive 343 000 foyers de courant en Ontario

TORONTO — Un puissant orage accompagné de vents violents a frappé samedi le sud de l’Ontario, tuant au moins deux personnes et privant des dizaines de milliers de foyers d’électricité.

La Police régionale de Peel a indiqué qu’une femme de Brampton, âgée de la soixantaine, était morte après avoir été frappée par un arbre au cours de la tempête.

Quelques heures plus tard, la Police provinciale de l’Ontario a annoncé qu’une personne était morte et deux autres blessées après la chute d’un arbre sur une roulotte près du lac Pinehurst, dans la région de Waterloo.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a présenté ses condoléances aux proches des personnes tuées alors que les vents faisaient tomber des arbres et des lignes électriques dans une partie de la province s’étendant de Sarnia à Ottawa.

«Je suis très triste d’apprendre la mort tragique de deux personnes en Ontario à la suite des intempéries d’aujourd’hui, a déclaré M. Ford dans un tweet publié en soirée. Mes pensées vont à leurs familles et amis et j’offre mes condoléances au nom de tous les Ontariens.»

Trois autres personnes ont subi des blessures ne mettant pas leur vie en danger après la chute d’arbres sur deux voiturettes de golf dans le canton de Zora, situé dans le sud-ouest de l’ Ontario.

Le chef des ambulanciers paramédicaux d’Ottawa, Pierre Poirier, a déclaré qu’il y avait eu plusieurs «blessures graves» à travers la ville. «Nous avons été très occupés», a fait savoir M. Poirier.

Joseph Muglia, directeur d’Hydro Ottawa, a déclaré que plus de 179 000 foyers, soit environ la moitié de leurs clients, ont perdu l’électricité à travers la ville.

«Il est encore tôt pour essayer d’établir à quoi exactement nous avons affaire ici», a-t-il dit, ajoutant qu’il s’agit probablement d’un événement de plusieurs jours.

Le directeur général des Services d’urgence et de protection d’Ottawa, Kim Ayotte, s’attend à ce que le nettoyage de la tempête prenne plusieurs jours.

«Nous devons tous être patients, a-t-il souligné lors d’une conférence de presse samedi. Les équipages travaillent aussi vite qu’ils le peuvent et de la manière la plus sécuritaire possible.»

Des images publiées sur les réseaux sociaux de toute la province montraient des rues jonchées de débris et des arbres renversés qui endommageaient parfois des maisons et des voitures.

Des dizaines de milliers d’habitants se sont également retrouvés sans électricité, selon le service public Hydro One, dont la carte des pannes montrait environ 1 936 pannes, laissant plus de 343 000 personnes dans le noir samedi soir.

Avion renversé

Le directeur des opérations à l’aéroport de London, en Ontario, Steve Faulkner, a déclaré qu’un petit avion s’était renversé pendant la tempête.

«Il y avait un avion stationné qui était attaché et sécurisé et les vents étaient suffisamment forts pour casser les courroies, puis l’avion s’est renversé», a-t-il indiqué. L’avion a été déplacé et il est en train d’être nettoyé.

La tempête a été si puissante qu’Environnement Canada a lancé une alerte d’urgence sur toutes les chaînes de télévision, les stations de radio et les téléphones sans fil.

Daniel Liota, un météorologue d’Environnement Canada, a dit que les vents avaient atteint la vitesse de 132 kilomètres à l’heure à l’aéroport de Kitchener, ce qui avait incité les responsables à diffuser le message d’alerte.

Il a ajouté que l’étendue géographique de la tempête était plutôt inhabituelle.

«C’est vraiment important. On a atteint l’échelon le plus élevé que peut atteindre un orage.»

M. Liota a souligné que les orages puissants avaient été récemment ajoutés à la liste des événements pouvant déclencher le système d’alerte.

Selon En Alerte, qui gère le système d’alerte pour les gouvernements canadiens, c’est la première fois qu’un message d’alerte d’urgence est déclenché depuis quatre ans, soit depuis que les données sont compilées.

Pour déclencher une alerte, un orage doit être accompagné de vents atteignant au moins 130 kilomètres à l’heure ou de grêles ayant un diamètre d’au moins sept centimètres, soit la taille d’une balle de tennis, a expliqué M. Liota.

La station météorologique d’Environnement Canada à l’aéroport international Pearson de Toronto a mesuré des rafales de 121 km/heure.

La tempête s’est finalement déplacée vers le Québec, où des pannes d’électricité privent également des milliers de résidents.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires