Québec annonce des assouplissements «prudents»

Québec annonce des assouplissements «prudents»
Le premier ministre du Québec, François Legault. (Photo : Gouvernement du Québec)

COVID-19. Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé quelques assouplissements aux mesures sanitaires en vigueur lors d’une conférence de presse tenue ce mardi. Ceux-ci comprennent notamment de petits rassemblements à la maison, la réouverture des salles à manger des restaurants et la reprise des sports pour les jeunes.

Ainsi, à compter du lundi 31 janvier, les gens pourront se rassembler à quatre personnes (de quatre résidences différentes) ou à deux bulles familiales dans les résidences privées.

Ce maximum de quatre personnes ou deux bulles différentes sera aussi appliqué dans les salles à manger des restaurants qui pourront rouvrir leurs portes. Ils devront continuer de demander le passeport vaccinal et limiter leur capacité d’accueil à 50 %.

La reprise des sports pour les moins de 18 ans s’appliquera au parascolaire et au civil. La limite de participants sera de 25 et le passeport vaccinal sera exigé. Les sports pourront également reprendre dans les cégeps et universités. Le retour du parascolaire ne concerne pas seulement les sports, mais aussi les autres activités, a-t-on précisé.

Par ailleurs, dans les CHSLD, le nombre de visiteurs admis sera de deux, soit un à la fois, alors que dans les résidences privées pour aînés (RPA), la limite sera de quatre visiteurs, dont deux à la fois. François Legault s’est également adressé aux propriétaires de RPA pour qu’ils permettent à leurs résidents de manger à quatre à la même table afin de briser leur isolement. Actuellement, plusieurs résidents sont confinés à leurs chambres alors que les règles sanitaires permettent des repas à quatre dans les espaces communs.

Le Biodôme, les aquariums, les jardins botaniques et le planétarium pourront aussi rouvrir à 50% de leur capacité.

Deuxième phase le 7 février

La deuxième phase des assouplissements s’amorcera le lundi 7 février avec l’ouverture des salles de spectacle, des cinémas, ainsi que des amphithéâtres sportifs ou autres. Ceux-ci pourront accueillir les gens à 50 % de leur capacité, pour un maximum de 500 personnes, tout en respectant les mesures sanitaires, dont la présentation du passeport vaccinal ainsi que le port du masque.

Les lieux de culte pourront rouvrir à 50 % de leur capacité, avec passeport vaccinal et masque, pour un maximum de 250 personnes. Une exemption sera accordée aux funérailles pour ce qui est du passeport vaccinal. La limite sera toutefois fixée à 50 personnes.

Un système de santé «magané»

François Legault a commencé son point de presse en abordant le sujet du système de santé «magané depuis plusieurs années». Il a affirmé qu’une «refondation» est nécessaire, entre autres, afin d’augmenter la capacité hospitalière. Un plan devrait être présenté en février.

«Cette refondation doit se faire autour du personnel. Évidemment, ça va prendre plus de personnes. On sait tous que former une infirmière ça prend 3 à 5 ans, donc il faut être réalistes», a-t-il affirmé en invitant les gens à se diriger vers cette profession puisque beaucoup de postes seront disponibles dans les prochaines années.

Il a ajouté que d’autres moyens pour améliorer l’efficacité du réseau de la santé sont mis de l’avant. Il souhaite notamment valoriser le jugement et l’autonomie des personnes travaillant dans le réseau, décentraliser des décisions, offrir des incitatifs pour combler les quarts de travail plus difficiles à remplir, inciter plus de personnes à travailler à temps plein et transférer davantage d’interventions mineures dans les cliniques à l’extérieur des urgences.

«Il faut être réalistes, ça n’arrivera pas du jour au lendemain augmenter la capacité. En attendant, on n’a pas le choix d’être responsables», a soutenu François Legault.

Les hospitalisations en baisse, mais…

Même si la tendance des hospitalisations est à la baisse, le premier ministre a indiqué que celle-ci est plutôt lente. Il a précisé que selon les experts de l’INSPQ, de l’INESS et de la santé publique, il devrait y avoir une petite baisse dans les prochaines semaines, mais l’intervalle de confiance est très large. Il existe donc beaucoup d’incertitude en ce sens présentement, d’où la prudence en ce qui a trait aux assouplissements. Par ailleurs, 12 000 travailleurs sont encore absents du réseau de la santé.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires