Encore trop d’appels infondés aux Services de sécurité incendie de La Nouvelle-Beauce

Encore trop d’appels infondés aux Services de sécurité incendie de La Nouvelle-Beauce

Les pompiers se déplacent souvent sans qu'il y ait de réelles urgences.

Crédit photo : Beauce Média – Archives

NOUVELLE-BEAUCE. Selon le Schéma de couverture de risques en sécurité incendie pour les années 2016 à 2020 de la MRC de La Nouvelle-Beauce, les pompiers de la région sont bien souvent appelés à intervenir dans des situations où ils ne sont pas si indispensables.

Entre autres, Claude Morin, chef du Service de sécurité incendie de Sainte-Marie, sait avoir répondu à des gens qui « croyaient avoir vu quelque chose », mais en arrivant sur les lieux, on ne trouvait rien de plus qu’une cigarette qui se consumait dans un cendrier. « Si tu appelles au 911, c’est parce que tu crains pour ta vie. Les personnes qui y répondent sont obligées de prendre en considération que la situation pourrait être importante », a-t-il affirmé, souhaitant ainsi sensibiliser la population.

De plus, le Schéma de couverture de risques en sécurité incendie informe que 488 cartes d’appels ont été émises en 2013. Or, dans 23,1 % des cas (112), il s’agissait d’alarmes automatiques.

Gaétan Vachon, préfet de la MRC, a pour sa part rappelé qu’un nombre minimal de huit pompiers doit être réuni lors d’un incendie de bâtiments impliquant un risque faible et moyen. Or, un minimum de trois heures de travail doit être payé pour toutes ces personnes. « Il y a de la sensibilisation à faire. Il y a trop de fausses alarmes », a-t-il prononcé.