4 points à considérer pour une augmentation mammaire naturelle

4 points à considérer pour une augmentation mammaire naturelle

La plupart des femmes pensent à passer sous le bistouri, un jour ou l’autre. Parfois, certaines d’entre elles vivent depuis longtemps avec des complexes et souhaitent s’en libérer. Ces complexes sont souvent en lien avec la poitrine, qu’elles trouvent trop petite. Elles optent alors pour une chirurgie esthétique.Malheureusement, il arrive que le résultat de la chirurgie mammaire ne soit pas aussi naturel qu’elles l’auraient souhaité. Si vous faites partie de ces femmes, il est important de considérer ces quatre points afin d’obtenir une augmentation mammaire à l’allure parfaitement naturelle.

Type d’implants– Il existe plusieurs types d’implants pour les augmentations mammaires : en silicone et en solution saline.

Les prothèses mammaires de gel de silicone cohésifsont habituellement beaucoup plus populaires, surtout parce qu’elles donnent une apparence et un toucher plus naturel. Par contre, il faut savoir que comme les implants sont remplis avant la pose, l’incision est parfois plus grande que pour les prothèses de solution saline. Bien que ces dernières engendrent des cicatrices un peu plus discrètes, elles offrent un résultat moins naturel; plus ferme.

Format d’implants– La quantité de formats d’implants est assez impressionnante. Cependant, si vous souhaitez un résultat des plus naturels, vous devrez opter pour une taille de prothèse qui s’agencera bien à votre physionomie. Par exemple, si votre bonnet naturel est un « A », il serait judicieux de ne pas opter pour un bonnet « DD ». Évidemment, sur le plan esthétique, même si l’implant est bien installé et que votre chirurgien a fait un travail impeccable, le résultat ne serait pas très naturel. Vous ne voulez pas ressembler à Pamela Anderson! Outre cela, des implants surdimensionnés peuvent aussi engendrer multiples problèmes de santé comme des maux de dos.

Emplacement des implants– La mise au point de nouvelles techniques chirurgicales permet aux spécialistes d’améliorer les résultats de leurs augmentations mammaires. Aujourd’hui, de nombreux spécialistes placent l’implant sous le grand muscle pectoral. Cette technique accroît la quantité de tissu organique qui recouvre l’implant, et empêche la formation d’ondulations parfois observées chez des patientes qui ont eu recours à une augmentation mammaire. Cependant, lorsque la patiente a assez de tissu adipeux, il est envisageable de placer les implants derrière la glande (devant le muscle grand pectoral), par exemple chez la femme qui désire une convalescence la plus courte possible. D’ailleurs, ce positionnement est aussi le plus recommandé chez les femmes faisant beaucoup de musculation.

L’utilisation de la simulation 3D– Les plus récentes technologies permettent aux spécialistes de vous montrer le résultat postchirurgie grâce à un programme de simulation 3D. La première étape de cette technologie consiste à superposer la simulation 3D à votre silhouette. Le résultat est ensuite transféré en temps réel sur un écran placé verticalement comme un miroir. Vous aurez alors l’impression de vous regarder dans un miroir après votre intervention. Lors du visionnement, nous pouvons également passer d’une simulation à l’autre afin de vous aider dans votre choix. Grâce à ce visionnement, vous serez à même de constater si votre pose a l’allure naturelle qui vous convient.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires