Proche aidant: entre savoir-faire et savoir-être

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Proche aidant: entre savoir-faire et savoir-être
Peggy, Michel et Claudia Rouleau ont rendu hommage à leur « athlète olympique » pour le courage dont elle a fait preuve durant le « marathon » qu’a été la fin de sa vie. (Photo : Beauce Média - Hubert Lapointe)

CHARITÉ. La 26e édition du déjeuner-bénéfice annuel du Crépuscule, qui a eu lieu le jeudi 28 avril dernier au Centre Caztel de Sainte-Marie, a permis d’aller chercher une somme record de 52 000 $ pour la fondation. En plus du don, qui servira à soutenir financièrement des projets en lien avec les soins et les services de santé dispensés en Nouvelle-Beauce, l’événement a permis à Michel Rouleau et ses deux filles, Claudia et Peggy, de livrer un vibrant témoignage quant à leur expérience en tant que proches aidants.

En effet, près de 350 personnes ont pu entendre l’histoire de Nicole Drouin, malheureusement décédée aujourd’hui, et de comment sa maladie a fait en sorte de définir un nouveau rôle de proche aidant à son mari et à ses enfants. Réaménagement de la maison, rééducation, réorganisation de la vie professionnelle, etc.

L’auditoire a été très touché par le témoignage.

« Nous regardions ce qu’elle pouvait faire et non ce qu’elle avait perdu. Les mots “plus tard” avaient disparu de nos vies. […] Être proche aidant, c’est le savoir-faire, mais n’oubliez pas le savoir-être, car c’est le savoir-être qui contribue à la longévité de la personne », a prononcé Michel Rouleau, heureux que Le Crépuscule ait aménagé deux chambres de soins palliatifs qui ont permis à son épouse de vivre ses derniers instants dans la dignité. « Oui, nous avons eu des moments de tristesse, mais c’est important de maintenir des moments de bonheur. »

Belle leçon de vie, Peggy a quant à elle informé que tous les matins de sa vie, sa mère prenait le temps de bien s’habiller. Elle était aussi toujours bien coiffée avec sa teinture fraîchement refaite. « Je suis convaincue que c’est ce qui l’a aidé à persévérer et à se battre », dit-elle, en ajoutant que le support des proches a été très précieux dans son combat contre le cancer.

Qui plus est, avoir passé du temps avec sa maman et en l’aidant à réaliser ses derniers souhaits a fait en sorte que la famille n’est pas coincée aujourd’hui avec des « j’aurais donc dû ».

Pour sa part, l’expérience a fait réaliser à Claudia que la vie n’est pas éternelle et que, tôt ou tard, nous serons tous appelés à devenir proches aidants. Ces constats lui ont d’ailleurs inspiré l’écriture du livre « Grandir comme proche aidant » qui sera lancé le 5 mai prochain.

« C’était très touchant. Ça nous va droit au cœur, c’était vraiment une grande dame », était émue Élise Coutu, responsable de l’organisation de l’activité. En remerciant les donateurs pour leur belle générosité, Mme Coutu a soulevé « qu’on repart toujours avec les larmes aux yeux » des déjeuners du Crépuscule.

Le déjeuner a attiré près de 350 personnes.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires