25 novembre 1844 – Naissance de Karl Friedich Benz

25 novembre 1844 – Naissance de Karl Friedich Benz

Difficile d’obtenir la paternité de la première automobile. L’idée de se déplacer sans avoir à se servir d’une force animale remonte à l’invention de la roue. Mais plusieurs s’accordent à dire que l’ancêtre du moteur moderne a été découvert par le physicien, mathématicien et astronome hollandais Chriistian Huygens.  En 1673, il présente devant la cour du roi Louis 14 ce qu’il appelle sa machine à poudre. Il s’agit d’un cylindre vertical vide qui renferme un piston. Huygens se sert de poudre à canon comme carburant. Après la détonation, le piston est projeté au fond du cylindre créant ainsi la base du mouvement du moteur à combustion. On appelle cette invention le moteur à explosion en raison de la poudre à canon utiliser comme carburant. Un siècle s’écoulera avant d’entrevoir une première esquisse de voiture. C’est le français Nicolas Joseph Cugnot qui pour le compte du royaume de France dessine un fardier à vapeur qui servirait de tracteur à l’artillerie française. Son premier modèle termine sa course contre un mur. Sans le sous et faute de subvention, il ne peut entreprendre de deuxième version. Cugnot devra patienter 20 ans et attendre le règne de Napoléon pour proposer une version améliorée de son fardier qui servira les troupes du Roi entre 1797 et 1799. Cugnot a réussi à transformer le mouvement rectiligne des pistons en un mouvement rotatif continu et n’a pas oublier de breveter cette invention qui rapportera une fortune en royauté à ses descendants aux débuts de l’ère automobile.

Il faudra patienter encore 60 ans pour voir l’invention de Cugnot évoluer de manière significative. C’est l’ingénieur français Alphonse Beau de Rochas qui inventera le moteur à quatre temps (qui porte son nom) en 1862. Ce fût le premier moteur consommant un mélange air essence enflammé en vase clos. L’année suivante, un autre ingénieur français  Joseph Étienne Lenoir fera fonctionner un moteur à explosion selon le principe développer par Beau de Rochas. C’est à l’ingénieur allemand Nikolaus Otto que l’on doit la commercialisation du moteur à quatre temps pour des usages industriels, nous sommes en 1876. Le principe du moteur prend forme, mais son usage demeure industriel. Et c’est à ce moment-ci de l’histoire que Karl Benz arrive en scène. Comme vous le savez, la nécessité est souvent la mère des inventions et Karl Benz ne fait pas exception à cette règle. En 1877, Benz se fait saisir tous ses outils pour une dette de 2000 marks, Il entreprend alors de construire des moteurs à deux temps stationnaires pour se renflouer, La veille du jour de l’an 1879, son moteur fonctionne,. Il crée alors la Benz company et il obtient un brevet pour son moteur deux temps pour la France et l’Angleterre en 1883. Le 29 janvier 1886 avec le brevet DRP 37435 , Karl Benz venait de mettre au point le premier véhicule avec moteur à essence à quatre temps. Il fera une démonstration publique de sa nouvelle invention le 3 juillet 1886 et le 5 septembre de la même année la production des véhicules à trois roues de Karl Benz commence. Un an auparavant Gottlieb Daimler avait mis sur la route la première motocyclette en utilisant le moteur à explosion et la première carriole à moteur de Daimler prendra la route le 3 mars 1886, quelques semaines seulement après Benz. Mais c’est Benz qui héritera du titre officiel de père de l’automobile.

Karl Benz, fils de mécanicien, est né à Karlsruhe, le 25 novembre 1844. Comme plusieurs de ses contemporains, l’école est un embarrassement et la grammaire n’est pas son truc, il préfère la mécanique, spécialement celle des trains (comme son père). Benz fait contre mauvaise fortune bon cœur et obtient son diplôme de polytechnique en 1864. Il travailla d’abord comme serrurier à Karlsruhe,  puis comme ajusteur dans une usine de locomotives. Après avoir occupé plusieurs postes dans l’industrie mécanique, Karl Benz fonde sa première compagnie en 1871 et va mettre au point son propre moteur. Il essuie plusieurs échecs, perd de l’argent se fait saisir ses outils, mais il persiste et son premier moteur fini par fonctionné la veille du jour de l’an 1879. La première Benz, une trois roues à propulsion, toute primitive qu’elle fut, était remarquablement saine. Sa minime puissance de 0,9 HP avait un cylindre unique avec un vaste volant, entraînement des roues à fils et embrayage à courroie et permettait d’atteindre la vitesse folle de 12,87 km/h.

Dans les années qui suivirent, peu de voitures furent fabriquées. Les ventes de Benz avaient continué à être satisfaisantes tandis que l’intérêt pour les automobiles restait limité et ce ne fut pas avant 1890 que Benz commença sa réelle, bien que petite, fabrication “sur commande”. Contrairement à plusieurs inventeurs criblés de dettes, Karl Benz eut la chance de faire la connaissance d’associés qui en feront un homme financièrement indépendant. Émile Roger, représentant français de Benz, donna le coup de pouce initial à la compagnie en créant un engouement pour la Benz à l’Exposition internationale de Paris en 1889. Alors que l’Allemagne boudait sa voiture , Benz connu, grâce à Émile Roger, un succès financier en France.

Benz trouva aussi deux associés en 1890, Friedrich von Fischer et Julius Ganss. Fischer se chargea de l’administration interne et Ganss devint le responsable des ventes. Benz était libre de se consacrer au développement  de la partie technique de l’affaire qui progressa sensiblement. L’année 1893 vit la fabrication de la l re voiture Benz à 4 roues, la “Victoria”. Elle devint le modèle de base des premiers camions et bus en 1895, sa conception sur le plan technique fut appliquée aussi à la “Velo” en 1894.

La production passa de 67 véhicules par année en 1894 à 572 en 1899. En 1896 la l re Benz Kontra-Motor apparut, avec un moteur 2 cyl. horizontaux opposés. Le premier camion Benz fut fabriqué la même année. En 1898 des pneus en caoutchouc furent adoptés sur la “Benz Comfortable”. La l re voiture de course Benz apparut en 1899 et fut à l’origine de nombreux succès en courses. En 1900, la Benz et Cie produit 603 véhicules.

En plein milieu de la première vague prometteuse de motorisation en 1903, Benz quitte la compagnie qu’il a fondé parce qu’il refusait de construire des véhicules toujours plus rapide pour faire compétition avec Daimler. « La sécurité avant tout » insistait-il. Il réintègre la compagnie en 1904 à la demande de ses  associés peu après avoir crée son premier quatre cylindres, la parsifal. En 1905, Karl Benz, sa femme Bertha et ses fils Eugen, 28 ans et Richard 26 ans déménagent à Ladenburg. L’année suivante, Karl s’associe à ses fils pour fonder la Karl Benz et fils.

Entre 1906 et 1926, Benz continu de progresser. Karl obtient un doctorat honorifique de l’institut polytechnique de Karlsruhe en 1914. La même années il produit sa première voiture six cylindres. Plusieurs moteurs Benz connaissent le succès en course. Benz fabriqua ensuite ses premiers moteurs Diesel qui servira de base aux moteurs Mercedes Benz des années plus tard.

C’est finalement dans un contexte permanent de crises et de féroce compétition entre Daimler et Benz que les deux décident enfin de faire appel à la raison. En juin 1926, les deux constructeurs automobiles les plus puissants de l’époque fusionnèrent pour devenir la société Daimler Benz AG. Karl Benz qui avait déjà laissé les gouvernails de la compagnie à ses fils mourut quelques années plus tard le 4 avril 1929 à sa demeure de Ladenburg.

 

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar