Arrêt des procédures dans le dossier d’André Longchamps

Arrêt des procédures dans le dossier d’André Longchamps

Le palais de justice à Saint-Joseph.

JUSTICE. La Couronne a finalement obtenu un arrêt des procédures dans le dossier d’André Longchamps de Saint-Anselme jeudi, de sorte que toutes les accusations reliées à la possession et trafic de stupéfiants déposées contre lui ont été retirées.

C’est le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qui a déposé la requête confirme le porte-parole du DPCP, Me Jean-Pascal Boucher, qui ajoute qu’aucun motif n’a été évoqué pour expliquer cette décision. «C’est un pouvoir discrétionnaire du poursuivant et il n’a pas à exposer les motifs pour lesquels il dépose l’arrêt des procédures.»

L’apogée du dossier a de quoi surprendre, surtout que ce dénouement survient au moment où le juge René de la Sablonnière devait se prononcer sur la pertinence de remettre à la défense un rapport d’enquête de la direction des normes professionnelles de la Sûreté du Québec à propos de deux enquêteurs au dossier et qu’une date devait être fixée pour la suite des choses.

Présumé tête dirigeante d’un réseau de trafic de drogue dans Bellechasse et une partie de la Beauce, Longchamps avait été arrêté à la suite d’une descente policière survenue en juillet 2014. L’homme de 43 ans avait ensuite plaidé non coupable aux deux chefs de possession de stupéfiants en vue d’en faire le trafic portées contre lui.

Après une observation de quelques jours à l’aéroport de Saint-Anselme, la Sûreté du Québec avait saisi près d’un kilo de cocaïne et 500 grammes de haschich. À sa propriété, une petite quantité de drogue, une somme de 15 000 $ ainsi qu’une bague et une veste attestant son appartenance aux Dark Soul’s, club associé aux Hells Angels, avaient été trouvés. Des irrégularités avaient toutefois été soulevées à la suite de l’intervention policière.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar