Une Croix de bravoure pour l’agente Catherine Giroux

Eric Gourde 
redaction@beaucemedia.ca

Une Croix de bravoure pour l’agente Catherine Giroux
L'agente Catherine Giroux a reçu la Croix de bravoure lundi, lors d'une cérémonie à cet effet. (Photo : gracieuseté)

L’agente Catherine Giroux, de la Sûreté du Québec de la MRC Nouvelle-Beauce, fait partie des personnes ayant été honorées par le gouvernement, lors de la cérémonie annuelle de reconnaissance policière tenue le lundi 16 mai, à l’École nationale de police du Québec.

Elle a reçu une Croix de bravoure pour avoir permis l’arrestation d’un homme armé qui avait fait feu sur elle lors d’une interception sur l’autoroute Robert-Cliche à Sainte-Marie. Ainsi reconnue par ses pairs, elle reçoit cette distinction comme une bonne tape dans le dos, elle qui poursuit sa réhabilitation à la suite de cet événement malheureux.  

« On se demande à l’occasion pourquoi certaines choses arrivent, comment ça va tourner à notre avantage, des événements tragiques comme ça. Une reconnaissance comme celle-là est positive pour le cheminement et la guérison, mais j’ai toujours eu la foi et la passion d’être policière. Mon aventure a semblé toucher plusieurs personnes à Sainte-Marie et le support de la communauté m’a beaucoup aidé. J’en suis d’ailleurs très reconnaissante », racontait-elle au retour de la cérémonie tenue à Nicolet.

L’agente Giroux estime que sa santé mentale se porte bien, malgré l’épreuve qu’elle a vécue. « On se fait toujours des scénarios d’événements qui pourraient survenir, mais ça demeure difficile de se préparer. Lorsque nous sommes appelés sur un événement, nous sommes préparés au danger potentiel. Dans ce cas-ci, c’est une intervention en sécurité routière et c’est généralement de la routine. On ne s’attend jamais que ça puisse arriver, mais le risque zéro n’existe pas non plus. »

Policière depuis 2003, l’agente Giroux avait débuté sa carrière à Thetford-Mines avant de rapidement se retrouver à la Sûreté municipale de Sainte-Marie. Elle a rejoint la Sûreté du Québec lors de la fusion des deux corps policiers il y a six ans.

On sent d’ailleurs qu’elle a hâte de reprendre du service et s’attend à ce que ce retour se fasse bientôt, d’ici quelques semaines. « Il est certain que je devrai recommencer dans les bureaux et que le retour soit progressif. J’ai été atteinte à la main gauche et j’ai encore une bonne réhabilitation à faire pour avoir un bon usage. Ma main est peut-être à 50 % de ses capacités, alors que mon travail de policière exige que mes deux mains soient opérationnelles quasi à 100 %. »

Son agresseur, Marco Rodrigue 54 ans de Saint-Zacharie, fait d’ailleurs toujours face à la justice à la suite de l’événement survenu le 18 août 2021. Rodrigue avait fait feu à plusieurs reprises en direction de la policière qui venait de l’intercepter pour une infraction au code de la sécurité routière sur l’autoroute 73 à Sainte-Marie. Il avait été arrêté à Saint-Georges après une chasse à l’homme de plusieurs heures. Accusé de tentative de meurtre, il doit revenir en cour le 20 juin prochain au palais de justice de Saint-Joseph pour la suite des procédures.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires