La vaccination deviendra obligatoire

La vaccination deviendra obligatoire
Le premier ministre François Legault. (Photo : (Photo gracieuseté - Émilie Nadeau))

COVID-19.  Le gouvernement exigera sous peu que tous les travailleurs de la santé, des domaines publics et privés, qui sont en contact au moins quinze minutes consécutives avec des patients, soient obligatoirement vaccinés.

« La situation est inquiétante, avec le virus Delta, et nous devons prendre des mesures », a indiqué le premier ministre François Legault en conférence de presse.

Il y aurait environ 10 % de ces travailleurs qui ne seraient pas vaccinés actuellement. Le gouvernement espère pouvoir tenir une commission parlementaire la semaine prochaine pour entendre les partis d’opposition et les intervenants à ce sujet.

L’objectif est que tous les travailleurs de la santé aient obtenu une première dose d’ici le 1er septembre, et les deux doses le 1er octobre. On ne sait pas encore ce que pourraient être les sanctions imposées à une personne qui refuserait le vaccin.

Le masque

Le port du masque sera requis en tout temps pour les élèves des cégeps et des universités. « Au primaire, il est possible d’établir des règles région par région. Par contre, au post secondaire, les élèves peuvent venir de partout au Québec, ce qui nous oblige à être plus stricts », indique le Dr Horacio Arruda de la Santé publique.

Par ailleurs, si la contagion augmente et si la Santé publique l’exige, le port du masque à temps plein pourrait être exigé même au primaire.

Vaccination

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a indiqué que les cibles de 75 % dont on parlait au début de la vaccination pour un abandon de plusieurs règles sanitaires ne tiennent plus. « Le variant Delta a changé la donne. Il est plus contagieux et plus virulent. La cible maintenant est de vacciner le plus de monde possible ».

Pour atteindre un cap de 80 % de deuxième dose, il faut que 600 000 personnes de plus se présentent aux stations de vaccination.

Élections

Ni le premier ministre, ni le Dr Arruda, n’ont voulu condamner la tenue d’une élection fédérale, malgré le fait que les règles de distanciation soient parfois enfreintes. Mais on a senti qu’ils étaient agacés par cette situation, d’autant plus que M. Legault a décidé de mettre fin à sa tournée du Québec pour donner l’exemple.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires