Début de l’installation des lecteurs de CO2 dans les écoles

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Début de l’installation des lecteurs de CO2 dans les écoles
L'école Mgr-Feuiltault, à Sainte-Marie, est classée comme un établissement de priorité 2. (Photo : Beauce Média - Éric Gourde)

Conformément aux directives ministérielles, le Service des ressources matérielles du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE) entamera bientôt la première phase d’installation des lecteurs de dioxyde de carbone (CO2) dans ses établissements.

Une priorité d’installation en quatre points a été définie par le centre, selon la réception des lecteurs envoyés par le ministère de l’Éducation.

Pour assurer un suivi rigoureux de la qualité de l’air intérieur, ces lecteurs seront installés dans tous les locaux de classe, locaux de spécialité, laboratoires et bibliothèques de tous les établissements d’enseignement.

Les écoles Lacroix et Mgr-Fortier, à Saint-Georges, recevront les premiers lecteurs. Des concentrations de CO2 supérieures à 2 000 ppm avaient été observées dans ces deux écoles.

Neuf établissements ont été jugés prioritaires de second niveau pour des concentrations de CO2 supérieures à 1 500 ppm : Barabé et Drouin (Saint-Isidore), Maribel et Mgr-Feuiltault (Sainte-Marie), Notre-Dame de Saint-Elzéar, l’Envolée (Frampton), Dionne et les Petits-Castors (Saint-Georges), ainsi que le centre d’éducation pour adultes Mgr-Beaudoin (Saint-Georges).

Au niveau des autres écoles, les établissements ventilés naturellement auront priorité sur ceux dont la ventilation est mécanique. Les écoles secondaires et centres de formation professionnelle (CIMIC, Pozer, Bâtisseurs) se trouvent dans la priorité quatre (ventilation mécanique).

Fonctionnement

Les appareils évalueront la concentration de CO2 dans les salles de classe, en plus de mesurer la température et l’humidité relative. Les données recueillies permettront d’apporter rapidement des correctifs lorsque cela s’avérera nécessaire.

Par exemple, l’ouverture des fenêtres et de la porte et l’augmentation de la fréquence d’aération du local peuvent être suggérées selon le taux de CO2 apparaissant sur le lecteur.

Les parents des élèves, ainsi que les élèves de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes, ont été informés de l’opération.

Le CSSBE rappelle que le CO2 est produit naturellement par la respiration humaine. Sa présence dans les locaux scolaires n’occasionne pas d’effets sur la santé, mais reste un indicateur de la qualité de la ventilation et de confort.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires