L’Expo Saint-Isidore a dû composer avec le mauvais temps

Par lynda_cloutier
L’Expo Saint-Isidore a dû composer avec le mauvais temps
Guillaume Couture

La température ne nous a pas aidés. Le samedi, il a plu toute la journée et cela nous a forcés à annuler deux activités», soutient le président de l’Expo Saint-Isidore, Guillaume Couture.

En fait, ce sont les deux tires de tracteurs prévues le samedi et le dimanche que les organisateurs ont été contraints de supprimer du calendrier. Comme ces deux événements connaissent toujours une forte popularité, il va sans dire, rapporte M. Couture, qu’elles ont créé un impact négatif sur l’achalandage.

Or, tout n’est pas négatif, poursuit  le président de l’Expo. Les organisateurs se sont déjà penchés sur une stratégie à adopter lors des expos subséquentes. Ainsi, on verra comment reporter à un autre jour et à l’intérieur de la même édition un événement qu’il faut rayer de la programmation en raison des caprices de Dame Nature

À poursuivre

Les nouveautés de l’Expo ont rempli leurs promesses, signale M. Couture. Dans cette veine, le 2e cocktail du président d’honneur, officié par l’ancien député Gilles Bernier, est à répéter. Aussi, la présence du chansonnier Mathieu Roy, sur la place centrale de l’Expo, a ravi les spectateurs.

Moins de visiteurs

Même si on a pu se racheter le dimanche après-midi avec une très bonne affluence, l’Expo a subi une baisse de visiteurs dans son ensemble.

Selon son président, on a dû accueillir entre 15 000 et 20 000 personnes du 16 au 19 juillet dernier. Quand le beau temps est de la partie, ce sont plutôt quelque 30 000 personnes qui foulent le sol de cet événement annuel.

Cette diminution aura certes des répercussions au plan financier. «Cela va paraître, mais on va se reprendre », conclut M. Couture.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires