Les sols nus: autoroutes du sable

Photo de mizael_bilodeau
Par mizael_bilodeau
Les sols nus: autoroutes du sable

SCIENCE. L’exposition de la terre aux éléments favorise la sédimentation explique un spécialiste.

Le transport du sable se produit de différentes façons. Plusieurs facteurs sont en jeu dans la sédimentation d’une rivière. On pourrait parler des coups d’eau, de l’aménagement des berges, de la déforestation ou de l’urbanisation. Mais il y a aussi l’exposition du sol aux intempéries.

Moins de pâturage

L’augmentation de la superficie agricole en monoculture (maïs, soya, etc.) explique en partie la sédimentation progressive des deltas se jetant dans la Chaudière. «À l’heure actuelle, c’est le facteur de la culture du sol qui est le plus dominant. La première source d’apport [en sédiment] est le terrain lui-même», estime Robert Lagacé, professeur à l’Université Laval et expert dans le drainage agricole.

C’est donc dire que l’usage des cultures a un impact sur la quantité de sédiments véhiculés par l’eau. L’érosion est plus importante dans des champs de maïs ou de soya que dans des prairies ou des pâturages.

Le dénivelé et la longueur du champ ont aussi un impact. «Plus la pente est grande, plus la force de transport de sédiments est grande», ajoute M. Lagacé.

Le drainage souterrain a de son côté un effet négligeable. «En général, tout ce qui est écoulement des eaux par le drainage souterrain, il y a très peu de sédiments transportés, parce que l’eau est filtrée dans le sol», ajoute M. Lagacé.

Ralentir l’écoulement

Il n’y a pas de politique publique liée à l’érosion. Toutefois, des programmes gouvernementaux existent pour aider les agriculteurs dans l’aménagement de leurs champs et ainsi réduire la sédimentation.

Pour pallier le problème, les États-Unis ont opté pour des techniques de travail minimum du sol,  tandis qu’en Montérégie, certains agriculteurs ont choisi la culture intercalaire, c’est-à-dire, l’ensemencement d’une autre plante entre les rangs, par exemple, de maïs.

Une autre façon de réduire l’apport en sédiments est d’installer des avaloirs qui vont retenir la terre à la sortie des parcelles.

Lire les autres articles sur le même sujet:

La sédimentation progressive de la Chaudière

Le dragage: une solution à court terme

Inondation de 2014: les sinistrés ont reçu en moyenne 7522$

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires