Les matières organiques seront traitées à Frampton

Eric Gourde 
redaction@beaucemedia.ca

Les matières organiques seront traitées à Frampton
Un bâtiment sera érigé sur le site d'enfouissement à Frampton pour le traitement des matières organiques (Photo : Archives)

ORDURES. Les MRC de Bellechasse et de La Nouvelle-Beauce se sont entendues sur le principe d’une mise en commun de ressources pour différents volets touchant l’implantation du traitement de la matière organique sur leurs territoires respectifs, chacune ayant adopté une résolution en ce sens lors de leur dernière séance publique respective.

Ce partenariat a pu être établi puisque les deux entités ont choisi le tri robotisé pour le traitement de leurs matières organiques. La durée de l’entente sera d’un minimum de 10 ans avec une option pour 10 années supplémentaires, aux mêmes conditions, lorsqu’elle sera officiellement ratifiée. « C’est une entente de principe qui devrait déboucher rapidement sur une entente véritable », indique le préfet de la MRC Nouvelle-Beauce, Gaétan Vachon, visiblement satisfait de la tournure des événements.

Celle-ci implique un partage des coûts selon le principe « utilisateur-payeur », un mécanisme prédéfini de partage des actifs et des passifs, la mise en place d’un comité conjoint de supervision du projet et la production d’états financiers vérifiés.

La décision des deux MRC de travailler de concert apporte déjà des éléments positifs, observe le directeur du service des matières résiduelles à la MRC de Bellechasse, David Loranger-King. « En agissant de la sorte, nous avons fait des économies sur plusieurs aspects, dont sur les devis et les services professionnels », précise-t-il.

L’ouverture des sacs à Frampton

Les deux MRC avaient déjà fait le choix du tri robotisé pour traiter leurs matières organiques. Celles-ci seront transportées à Frampton, dans le cas de la Nouvelle-Beauce, et à Armagh dans le cas de la MRC de Bellechasse. « Nous avons tous les deux choisi de traiter la matière organique qui sera triée à la source avec des sacs et ensuite reclassée avec des robots. Le camion aura éventuellement des ordures et des sacs de matières organiques », précise M. Loranger-King.

Comme la MRC Nouvelle-Beauce avait déjà choisi, en novembre 2020, l’option de construire un centre de gestion des matières organiques à son Centre de récupération et de gestion des déchets (CRGD) de Frampton, pour un investissement global de 9 millions de dollars, la MRC de Bellechasse s’est aussi tournée vers sa voisine pour la seconde étape, explique David Loranger-King. « Nous avons eu des soumissions pour différents scénarios. Le comité a opté pour l’option de ne pas ouvrir les sacs directement dans Bellechasse, mais plutôt à l’endroit où seront compostées les matières récupérées, soit à Frampton, plutôt que de dédoubler les équipements. »

Ce choix démontre également un potentiel d’économie à long terme pour les deux MRC dans le traitement intégral des résidus organiques, toujours selon M. Loranger-King. Le choix de la gestion des débouchés provenant du compostage sera laissé à la discrétion de chacune des MRC en fonction des quantités de matières qui y seront traitées. L’option de reprendre les matières et de la redistribuer peut être avantageuse, car elle permettrait d’éviter des coûts supplémentaires de transport. Il y a plein de possibilités, ajoute-t-il.

« Certaines municipalités pourraient choisir d’aménager un parc, un bout de route ou revitaliser des fossés, à titre d’exemple. Ce pourrait être des particuliers qui soient aussi intéressés éventuellement. On ne met pas un terme au compostage domestique. Quand les gens ne pourront plus le faire à la maison, ils n’auront qu’à le déposer dans leur bac à ordures tout simplement », insiste David Loranger-King.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires