Les eaux souterraines mieux connues

Par superadmin
Les eaux souterraines mieux connues
Un exercice de forage ayant favorisé la récolte des données de l'étude.

Le Projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES) en Chaudière-Appalaches est maintenant complété. L’ensemble des travaux exécutés entre avril 2012 et mars 2015 ont permis de produire un portrait régional de la ressource. Les résultats ont été présentés aux partenaires du projet le 3 juin dernier à Scott, où étaient rassemblés une trentaine d’intervenants.

La région d’étude couvre la Chaudière-Appalaches (14 600 km2), excluant toutefois la Ville de Lévis, qui a été couverte par le projet PACES de la Communauté métropolitaine de Québec. Les données acquises, les cartes produites et les analyses consignées dans un rapport pourront désormais renseigner les utilisateurs sur la qualité et la quantité d’eau souterraine, ou encore sa vulnérabilité, sa recharge et son écoulement.

Une section du rapport met en relation les préoccupations exprimées par les citoyens de la Chaudière-Appalaches avec l’état des ressources. Cette section tend à aider les organismes régionaux à établir leurs priorités d’actions pour une gestion durable de l’eau souterraine.

Mentionnons que le PACES a été réalisé conjointement par le Centre Eau Terre Environnement de l’INRS, l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement et le Regroupement des organismes de bassins versants de la Chaudière-Appalaches.

 

Les personnes désireuses de consulter le rapport peuvent le faire en se rendant sur le site du Regroupement des organismes de bassins versants de la Chaudière-Appalaches (http://obv-ca.org/).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires