Le gouvernement n’en fait pas assez pour traiter les demandes

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Le gouvernement n’en fait pas assez pour traiter les demandes
Le député fédéral de Beauce, Richard Lehoux, a été assermenté le 2 novembre. (Photo : (Photo gracieuseté))

FÉDÉRAL. Le député fédéral de Beauce, Richard Lehoux, dénonce « l’inertie » du gouvernement libéral pour ce qui est des demandes des employeurs saisonniers québécois.

Selon lui, la situation met en péril la prochaine saison des entrepreneurs beaucerons. « Nous dénonçons depuis le printemps dernier l’inaction du gouvernement face aux délais inacceptables pour obtenir des permis de travail pour les travailleurs étrangers temporaires. Il en va de la capacité des entreprises de chez nous de pouvoir fabriquer des produits de chez nous », affirme-t-il.

Depuis plusieurs mois, des problèmes informatiques causent des retards dans les demandes des employeurs québécois. M. Lehoux avait dénoncé le problème dans une lettre ouverte signée par une quinzaine d’entrepreneurs de la région plus tôt cette année. Le député précise qu’une cinquantaine d’entreprises ont aussi envoyé une lettre à cet effet au précédent ministre de l’Immigration.

Celui-ci qualifie la gestion du gouvernement dans ce dossier d’inacceptable dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre et de l’inflation sur les produits de première nécessité.

Par ailleurs, M. Lehoux a été assermenté pour la 44e législature de la Chambre des communes le 2 novembre dernier. « J’ai hâte de retourner à Ottawa et de continuer à travailler pour les Beaucerons. Beaucoup de dossiers sont restés en suspens depuis la fin des travaux parlementaires, dont ceux sur l’immigration », a-t-il indiqué.

En plus de l’immigration, M. Lehoux souhaite prioriser la téléphonie cellulaire en région, la ruralité, les aînés et l’agriculture. La première séance en Chambre aura lieu le 22 novembre prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires