Frampton : fermeture du dépanneur et de la quincaillerie

Eric Gourde 
redaction@beaucemedia.ca

Frampton : fermeture du dépanneur et de la quincaillerie
Le retour de l'essence était un souhait de la population avant l'ouverture du centre commercial en question (Photo : Beauce Média - Éric Gourde)

SERVICES. La fermeture soudaine du dépanneur et de la quincaillerie à Frampton ce mercredi surprend bien des citoyens qui voient encore une fois leurs services de proximité être touchés.

En opération depuis un peu plus d’un an, la construction et l’ouverture d’un petit centre commercial, au cœur de Frampton, avaient fait bien des heureux, sauf que la municipalité et le comité de développement de la localité doivent encore une fois s’impliquer pour assurer sa remise en opération. 

Le maire de Frampton, Jean Audet, indique que des discussions sont déjà en cours. « La pharmacie est toujours ouverte. C’est le propriétaire de la quincaillerie (et de celle de Saint-Odilon) qui a décidé de cesser ses opérations et comme il était propriétaire aussi du dépanneur et de la station-service, ce sont ces trois services qui sont touchés. »

Il ajoute que plusieurs personnes se sont rapidement mis en mode solution. « Nous sommes déjà à l’œuvre pour trouver une solution de remplacement afin que les activités reprennent rapidement. Des membres du comité de développement ont rapidement commencé à travailler activement là-dessus. Les employés qui étaient en poste ont été contactés et nous faisons tout ce qui est possible afin de rétablir la situation. »

Une situation temporaire

M. Audet croit d’ailleurs qu’un dénouement positif pourrait survenir assez rapidement, sauf que certaines démarches doivent être réalisées entretemps. « Un syndic est sur les lieux pour faire l’inventaire des biens, alors certaines choses doivent être évaluées entretemps. Nous sommes déjà en contact avec des gens intéressés à assurer la suite des choses et nous sommes en contact avec des gens qui pourraient reprendre possession rapidement et qui sont en démarche. Les gens d’Harnois, fournisseur de l’essence, ont semblé surpris, estimant que Frampton est un exemple dans son déploiement en terme de qualité de service et de rentabilité. »

À Saint-Odilon, le maire Patrice Mathieu doit lui aussi composer avec la perte du service d’une quincaillerie et espère un déniouement positif. « Je ne m’attends pas à des développements avant janvier, mais j’ai bon espoir que quelqu’un se pointe pour assurer la relève. Il semble que des gens soient intéressés. »

Cela dit, M. Audet se dit conscient que le contexte de la Covid et la flambée des prix des matériaux au cours des dernières années n’ont assurément pas aidé la cause des propriétaires des deux quincailleries. « Quand tu es en démarrage d’entreprise, que le contexte n’est pas favorable, c’est inévitable que les choses soient difficiles pour de jeunes propriétaires. »

M. Audet indique qu’encore une fois, de tels événements rappellent toute l’importance d’acheter localement. « On demeure des petites communautés et nous sommes vulnérables. Il faut que les gens prennent conscience de cela. Ça fait deux fois que l’on vit la fermeture de certains de nos commerces. »

En poste depuis à peine un an, le maire Audet est d’ailleurs bien placé pour évaluer cette fragilité, ayant eu à composer il y a quelques semaines, avec la fermeture temporaire du Foyer de Frampton. « Faut croire que je suis à la bonne place au bon moment, mais je n’aime pas ça. Quand j’ai été élu député (1985), j’étais souvent en gestion de crise. La lourdeur est difficile à porter parfois. Nous sommes sur une belle lancée à Frampton, avec beaux flambeaux, alors on veut sécuriser tout cela et soutenir ce monde-là. »

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires