Les affaires, selon Marc Dutil

Les affaires, selon Marc Dutil

Marc Dutil a parlé affaires le mercredi 1er février dernier au Centre Caztel de Sainte-Marie.

Marc Dutil, président et chef de la direction chez Canam ainsi que président fondateur de l’École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB), était l’invité lors du dîner-conférence organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Nouvelle-Beauce et Développement économique Nouvelle-Beauce. L’activité, tenue le mercredi 1er février dernier au Centre Caztel de Sainte-Marie, a permis au quelque 185 convives de constater des motivations très humaines et des perspectives économiques non moins ambitieuses de l’homme d’affaires.

Lors de sa présentation, M. Dutil avait rassemblé différentes questions qu’on lui avait préalablement posées pour ensuite en donner les réponses. Pour débuter, il a abordé la question du problème de la main-d’œuvre, auquel il a trois solutions: promouvoir la qualité de vie en Beauce, développer la créativité beauceronne et surtout, l’immigration.

Quant aux relations d’affaires canado-américaines, le conférencier considère tout à fait correctes et claires les visées du président Donald Trump. Qui plus est, le Canada demeure un exportateur naturel vers les États-Unis, chose dont les pays européens ne peuvent pas se vanter. Il note ici qu’environ 75 % du chiffre d’affaires de Canam est directement lié aux exportations chez nos voisins du sud.

« Lorsqu’on voit le prix de l’essence ou la valeur du dollar américain qui diminue, on a les yeux tournés vers la température et on est incapable de regarder le climat », a-t-il imagé, conscient qu’il faut connaître les risques, être discipliné et miser sur les perspectives à long terme pour réussir.

En ce qui a trait à ses motivations personnelles, Marc Dutil souhaite entre autres avoir un impact sur la vie des gens, apprendre, être libre et créer des liens, le tout sans oublier sa famille. Ce faisant, son plus grand défi personnel est d’essayer d’arrêter d’avoir toujours un millier de choses qui tournent dans sa tête, alors que son plus grand défi professionnel est de faire face aux nombreux déséquilibres du quotidien.

« Mon message, c’est que la Beauce a une histoire et une personnalité qui, quand on les exploite, nous rendent encore plus forts », a-t-il conclu.

Des fleurs pour l’EEB

Marc Dutil ne pouvait pas passer à côté des succès de l’EEB qui a démarré par un rêve et qui a survécu grâce à la volonté des gens d’affaires de la région d’en faire un lieu où ils sont libres de leurs ambitions.

À ce propos, Isabelle Le Ber, directrice générale de l’EEC, est venue inviter les participants du dîner à venir visiter l’école. Celle-ci a par ailleurs soulevé que depuis 2010, quelque 500 étudiants ou diplômés ont passé les portes de l’institution. Ces chefs d’entreprises provenaient de partout au Québec, de l’Ontario et même d’ailleurs.

 

Activités à venir:

La prochaine activité de la Chambre de commerce et d’industrie Nouvelle-Beauce aura lieu le vendredi 17 février prochain. Il s’agira d’un 5 à 7 gratuit au gym Profil Action Santé de Sainte-Marie. (Infos: www.ccinb.ca) Du côté de Développement économique Nouvelle-Beauce, un atelier de groupe s’adressant aux futurs entrepreneurs se déroulera le jeudi 9 février à 18 h au Centre de formation des Bâtisseurs, au 925 de la route Saint-Martin, local F21 (Infos: www.cldnb.com).

Poster un Commentaire

avatar