40 jeunes tracent leur chemin sur « Une route sans fin »

40 jeunes tracent leur chemin sur « Une route sans fin »

L'estime de soi passe par de belles victoires, telle que la randonnée « Une route sans fin ».

Crédit photo : Beauce Média – Hubert Lapointe

VÉLO. Les enfants ne naissent pas tous avec la même chance. Afin de se prouver à eux-mêmes qu’ils sont capables d’accomplir de grandes choses, une quarantaine de jeunes au lourd passé a participé ce mercredi à la 14e édition de la randonnée à vélo « Une route sans fin ».

En compagnie d’une trentaine d’adultes, ces jeunes, suivis en majorité par la Direction de la protection de la jeunesse du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, sont partis du foyer de groupe pour jeunes en difficulté d’adaptation à Sainte-Marie en direction du Centre de réadaptation de Lévis; une randonnée d’environ 70 kilomètres.

Le comité organisateur.

« Il y a un beau parcours. Ceux qui l’ont déjà fait avaient hâte d’y être », a témoigné l’organisatrice Valérie Breton. Son objectif est qu’à la fin, les participants retiendront qu’avec un peu d’effort, on peut arriver à se dépasser.

« Certains n’ont jamais fait de sport. Le défi, c’est le dépassement », a appuyé Michel Larochelle, coordonnateur au service de réadaptation avec hébergement et partenariat avec la communauté au CISSS.

Quelque 70 cyclistes parcourront environ 70 kilomètres.

L’un des cyclistes, un garçon de 13 ans (les enfants en difficulté ne doivent pas être identifiés), y prenait part pour une troisième année consécutive. Amoureux du sport et attiré par les défis, le jeune homme se souvient en effet de la joie qu’il avait ressentie lorsqu’il avait réussi le parcours pour la première fois. « Je me sentais bien. J’étais heureux », dit-il.

 

C’est un départ!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar