Des tournois de hockey mineur parmi les victimes

Eric Gourde 
redaction@beaucemedia.ca

Des tournois de hockey mineur parmi les victimes
Certains tournois de hockey (mineurs et autres) sont reportés ou annulés, tout simplement. (Photo : Beauce Média - Archives)

HOCKEY. La récente montée des cas de Covid-19, en raison de l’arrivée du variant Omicron, et le durcissement des mesures gouvernementales pour prévenir l’escalade, touchent notamment les tournois de hockey (mineurs et autres) qui sont reportés ou annulés, tout simplement.

Si le tournoi Pee-Wee Beauce Atlas – Lions de Sainte-Marie avait été annulé avant les Fêtes, les tournois Junior de Saint-Charles et Midget de Saint-Joseph (qui débutaient le 13 janvier) font aussi partie des victimes, les activités étant annulées jusqu’au 17 janvier.

Francis Vachon, responsable et registraire du tournoi à Sainte-Marie, a dû se résoudre à annuler la 55e présentation de l’activité, pour une deuxième année de suite, il y a quelque temps. « La décision s’est prise au milieu du mois de décembre. Toutes nos banderoles, tous nos trophées et autres étaient achetés et livrés, mais on a dû annuler. Reporter ça, les équipes ne seront peut-être pas disponibles, tout comme l’aréna, alors il valait mieux le faire. »

Il ajoute toutefois que le nombre d’équipes était inférieur à la moyenne. « Nous en avions 32 au lieu d’une quarantaine. Notre BB était complet, sauf que le A et le B étaient en diminution. Peut-être qu’ils ont peur de la Beauce, car on n’a pas très bonne réputation avec la Covid, même au Bye-Bye, on a parlé de nous », dit-il en riant.

Andréanne Lessard, registraire du Tournoi Midget de Saint-Joseph, précise que la décision d’annuler l’événement s’est prise assez rapidement, malgré la présence prévue de près d’une trentaine d’équipes, dont plusieurs de l’extérieur.

« Dès l’annonce des premières règles, avant les Fêtes, on voyait bien que ça tombait près de nos dates et que ce serait compliqué avec des équipes qui auraient moins de joueurs ou qui décideraient d’annuler tout simplement. Il aurait été possible de sauver notre deuxième fin de semaine, mais c’était trop risqué. »

Ayant déjà annulé l’événement l’an dernier, Mme Lessard confirme que l’activité est toujours sur les rails pour l’an prochain. « Le recrutement des équipes n’a pas été difficile, alors on espère qu’elles ne nous oublieront pas l’an prochain. »

Signe que l’incertitude est vive, l’organisation du Tournoi Bantam de Saint-Anselme vient, elle aussi, de confirmer son retrait, même si l’activité était prévue pour le 9 février seulement.

Plusieurs scénarios

Directeur général d’Hockey-Québec pour les régions de Québec et Chaudière-Appalaches, Éric Turcotte indique que le mot d’ordre, dès les annonces gouvernementales, a justement été d’annuler tous les événements prévus d’ici au 17 janvier. « Pour ceux prévus après, on leur dit d’attendre, car on ne sait pas ce qui va se passer. Ces gens-là ont mis tellement d’efforts pour préparer ces activités que ce sera dommage d’annuler sans raison. »

Il ajoute que tous les scénarios possibles sont sur la table pour la reprise des activités régulières du hockey mineur. Il est déjà presque assuré que les organisations chercheront à prolonger la saison de quelques semaines. « Les possibilités que l’on reprenne avec des pratiques et des matchs à huis clos au départ sont sur la table, comme bien d’autres. Les premières choses qui vont reprendre, ce sont les pratiques à coup sûr, ensuite les parties et ensuite les tournois. On espère encore avoir des nouvelles positives pour le 18 janvier et récupérer ce que l’on a perdu. »

Parmi les optimistes, Alain Pelletier, responsable à l’aréna de Saint-Isidore, n’est pas encore inquiet relativement au tournoi provincial N.A.P. qui doit avoir lieu au début du mois de mars. « Nous sommes en attente. On peut se le permettre, car notre événement a lieu à la relâche. Il ne faudrait toutefois pas que la pause soit trop longue, sinon les tournois vont sûrement écoper. »

Les championnats provinciaux double lettre et régionaux simple lettre devront possiblement être annulés, toujours selon M. Turcotte, qui préfère la tenue des activités régulières avant toute chose. « Avec ces championnats, on enlève des équipes qui jouent. J’aime mieux privilégier les activités de masse et donner la chance à toutes les équipes de jouer plus longtemps. »

En pause de matchs et d’entraînements en raison des nouvelles règles sanitaires qui interdisent tous les sports collectifs intérieurs, les équipes de hockey mineur n’ont aucune idée de l’échéance d’une éventuelle reprise. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires