Les pharmacies recevront bientôt d’autres tests rapides 

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Les pharmacies recevront bientôt d’autres tests rapides 
Chaque personne reçoit gratuitement un maximum de cinq tests par période de 30 jours.  (Photo : (Photo Depositphotos))

Les premiers tests rapides en pharmacie, disponibles le 20 décembre, ont été distribués gratuitement à la population en seulement quelques jours. La semaine prochaine, ces établissements disposent de stocks supplémentaires afin de répondre à la forte demande pour ce produit de dépistage.

« Nous savions déjà que ce serait insuffisant (4,5 millions de tests disponibles) dans une vague de COVID aussi extraordinaire que celle du variant Omicron », affirme Benoît Morin, président de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP).

Devant la lenteur du gouvernement fédéral à fournir des tests rapides au Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) s’est lui-même approvisionné sur le marché international. Une première commande, comptant trois millions de tests, est arrivée dans la province le 5 janvier. 

« Les centres de santé et services sociaux (CSSS) doivent s’assurer d’une distribution équitable. Chaque pharmacie doit aussi vider les boîtes et placer les tests en paquet de cinq, soit le maximum autorisé par personne sur une période de 30 jours », explique M. Morin. 

La commande du gouvernement provincial totalise 12 millions de tests rapides. Les dates de réception des tests restants (neuf millions) n’étaient pas connues au moment d’écrire ces lignes. En conférence de presse le 5 janvier, le premier ministre Justin Trudeau a aussi confirmé qu’Ottawa livrerait 31,5 millions de tests aux Québécois en janvier. 

« Nous laissons le soin aux pharmacies de distribuer ces tests selon les besoins de leurs clients. Elles peuvent prendre les commandes en ligne ou au téléphone », dit Benoît Morin, qui invite les gens à ne pas faire la file devant la porte de ces établissements.  

Avec le projet de loi 31, modifiant la Loi sur la pharmacie, les pharmaciens peuvent également administrer des vaccins. La législation est entrée en vigueur au début de la pandémie.

« Grâce à cette mesure, 1,4 million de doses de vaccin contre la COVID-19 ont été administrées par les pharmaciens. Cette règle a accéléré le processus de vaccination et profite à toute la population », conclut M. Morin. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires