Scott se permet de rêver

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Scott se permet de rêver
Sandra Perreault, directrice des Loisirs de Scott. (Photo : Beauce Média - Hubert Lapointe)

SCOTT. C’est un appel à l’imagination qui a été lancé lors de la rencontre citoyenne qui a eu lieu le mardi 23 novembre dernier à l’église de Scott. Devant une centaine de résidents, les représentants municipaux ont dévoilé quelques-uns des projets qui pourraient occuper leur emploi du temps au cours des prochaines années.

Clément Marcoux, maire de Scott.

« Depuis 2019, nous travaillons afin d’identifier des projets porteurs pour la municipalité. Nous sommes ici pour nous assurer qu’ils répondent à vos préoccupations », a prononcé Clément Marcoux, maire de Scott.

Dans la réflexion, les zones priorisées par la Municipalité sont le parc riverain (zone nature), le parc Atkinson et le terrain de l’école (zone loisirs) ainsi que le secteur de l’église (zone culturelle). Les critères d’admissibilité des projets sont les besoins des citoyens, les obligations gouvernementales, le budget et les subventions disponibles, le respect de l’environnement, et enfin, le tourisme et le développement économique. Sandra Perreault, directrice des Loisirs de Scott, a tenu à préciser que le tout est appelé à évoluer en fonction des critères mentionnés, de même que des craintes et suggestions de la population.

Les projets

En ce qui concerne l’église, un « bilan de santé » a permis de constater que le bâtiment est en très bon état. Des discussions seraient en cours avec des promoteurs intéressés à utiliser l’espace et trois projets seraient à l’étude. Les détails seront connus ultérieurement.

Au parc riverain, on souhaite se réapproprier les espaces verts et la rivière Chaudière. Il est donc prévu d’y ajouter une piste multifonctionnelle avec des sentiers, de même qu’un espace de repos qui pourrait accueillir des événements. « Ça va devenir notre carte de visite pour attirer des gens », est-elle enthousiaste.

Quant au parc Atkinson, il est prévu d’y aménager un parc « éponge », soit un endroit capable d’accepter une grande quantité d’eau (avec des bassins de rétention) sans endommager le matériel. Le sentier quatre saisons sera aussi amélioré, alors qu’un anneau de glace est dans la mire des élus.

De plus, lors de la démolition de l’école l’Accueil, on souhaiterait en conserver le gymnase, alors qu’une patinoire couverte et un terrain de pétanques devraient se montrer le bout du nez. Le projet de terrain de pétanques a d’ailleurs déjà reçu une subvention de 100 000 $ provenant du gouvernement provincial. Il pourrait devenir une réalité dès l’été prochain, tout comme les premiers sentiers en bordure de la rivière.

Enfin, on rêve aussi d’un parc à chien, de jeux d’eau et d’un terrain de volleyball près de la piscine municipale.

Pour sa part, le conseiller municipal Scott Mitchell a mentionné qu’on espère voir des services de proximité s’installer dans le nouveau développement résidentiel, alors que la Municipalité est en attente de réponses pour trois demandes de subvention. À suivre…

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires