Ironman est à Scott!

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Ironman est à Scott!
Stephen et Scott Mitchell. (Photo : gracieuseté)

SCOTT. Scott Mitchell, citoyen et conseiller municipal à Scott, a participé à l’événement Ironman de la ville de Cambridge (Maryland, États-Unis), le samedi 18 septembre dernier. Le défi représente 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42 km de course à pied.

En ce qui le concerne, Scott Mitchell a réalisé le parcours en 11 h 33 min. Au classement, il est dans le top 3 % à la natation et dans le top 12 % sur 1900 coureurs, ceux-ci provenant de 42 pays.

Scott et Stephen Mitchell ont terminé la course ensemble. (Photo gracieuseté)

« J’ai déjà fait plusieurs demi-Ironman, mais c’était mon premier triathlon de distance Ironman. […] Cette aventure a débuté en 2014. J’étais toujours en forme quand j’étais jeune, mais je me suis laissé aller. Puis, à l’intérieur de deux semaines au début de 2014, j’ai eu mes 40 ans et mon père est décédé de l’Alzheimer. De nombreuses recherches indiquent que la meilleure méthode pour limiter les risques de l’Alzheimer est de se mettre en forme. Donc, j’ai acheté un maillot de bain, un vélo, des souliers, et 7 ans plus tard, je trouve que c’était une des meilleures décisions de ma vie! Il n’y a rien de comparable à la montée d’adrénaline quand tu pousses ta machine et que tu dépasses tes limites. Et c’est trippant d’entendre l’annonceur annoncer ton nom et crier ‘’You are an Ironman!’’ quand tu traverses la ligne de fin! », a-t-il commenté.

Entre autres, le sportif a raconté que la météo est passée d’humide et nuageuse le matin à sèche et ensoleillée en après-midi. La déshydratation est donc devenue rapidement un danger au cours de la journée. De plus, il y avait des milliers de méduses pour accueillir les nageurs.

« Les gens de la région nous ont dit qu’ils n’ont jamais vu autant de méduses de leur vie! […] On s’est fait piquer des dizaines de fois. C’était comme des brûlures sur la peau. Quand nous sommes sortis de l’eau, il y avait une équipe qui a badigeonné des médicaments sur nos brûlures. En tout cas, ce n’était pas trop l’fun au début du vélo, mais après trois ou quatre heures, il y avait plein d’autres choses sur le corps qui faisaient mal. Donc, on n’a plus senti les brûlures! », a-t-il plaisanté, en ajoutant qu’un obstacle intéressant est venu déranger les cyclistes: des tortues dans le milieu du chemin!

Mentionnons que M. Mitchell a réalisé son défi en compagnie de son frère Stephen. « Les émotions étaient intenses en raison de l’intensité de la course. On voulait commencer et finir la course ensemble, entre frères. […] À 300 m de la fin de la course, j’ai attendu 15 minutes au bord de la route jusqu’à ce qu’il me rejoigne pour finir ensemble. Ces 15 minutes étaient très longues. Les bénévoles et les coureurs n’arrêtaient pas à crier « N’arrêtes pas, t’es à deux minutes de la fin! ». En tout cas, ils m’ont trouvé bizarre, mais j’étais content de ma décision. On a pu finir la course ensemble! »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires